L’amour, plus fort qu’un coup de foudre?

image: L’amour, plus fort qu’un coup de foudre?
© Alliance Presse

Aimer Dieu, aimer les autres, se laisser aimer: ces questions sont au cœur du message que Dieu nous transmet par la Bible. Un chapitre entier est consacré à ce thème central de l'amour (1 Corinthiens 13). Et pourtant, avons-nous encore conscience de l'exigence de l'amour?

L'amour dans le temps
«L'amour est éternel», dit Paul (1 Cor. 13,8). Mais cette parole semble d'une autre époque. Aujourd’hui, amour = coup de foudre. Or le coup de foudre ne demande pas beaucoup d'efforts pour aimer. Il est là, de manière naturelle et involontaire, oserais-je dire. Mais est-ce vraiment l'amour? Certainement le début... L'amour est toutefois bien plus que cela. Il grandit avec le temps, devient plus profond et plus fort au travers des expériences joyeuses et douloureuses de la vie.

La fidélité dans l'amour
Aimer n'est pas uniquement un sentiment ou une émotion. Aimer, c’est faire un choix. Je décide d'aimer. Cela implique alors plusieurs conséquences sur la durée.
Je suis marié depuis huit ans. Ma femme connaît aujourd'hui des aspects de ma personnalité qu'elle ignorait au début de notre relation. Il y a des bons côtés, mais elle en a découvert aussi de moins agréables: ma mauvaise humeur parfois, mes limites, etc. La fidélité est alors une des dimensions qui permet à notre amour de continuer à grandir et évoluer. Dans la dynamique de l'amour, la fidélité s'accompagne de deux autres éléments très importants.

Le pardon
D’abord, le pardon. La perfection n'est pas vraiment de ce monde: ni dans notre personnalité, ni dans nos relations. Nous commettons des erreurs, nous disons des paroles qui font du mal et causent du tort. Nous agissons de manière inadéquate. Et parfois même sans le savoir, nous subissons des injustices. Dans nos vies et nos relations, il y a maintes occasions d’expérimenter le pardon, tant de le recevoir que de l'accorder.

La patience
Deuxième élément important: la patience. Savoir attendre et ne pas brusquer les éléments est un défi plus difficile pour certains. L'amour sait attendre. Il s'agit de respecter le rythme de celui qui avance plus lentement que soi. Par exemple, lorsqu'un changement se profile, ma femme a besoin de plus de temps que moi pour y entrer et se réjouir. Inutile de chercher à brusquer les événements; et si je le fais, il y a de grandes chances que cela complique la situation. J'aime beaucoup cette expression: «Rien ne sert de courir, il faut partir à point.»

En pensant à l'amour dans le temps, j'aime me rappeler la Grande Histoire que la Bible raconte; celle de Dieu avec les êtres humains. Cette histoire est marquée par la fidélité de Dieu, par le pardon qu'il nous offre en Jésus et par son immense patience envers nous.

Par Jean-luc Emery responsable du secteur Jeunesse à la Ligue


Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°