Sors ton brancard et donne les premiers secours!

image: Sors ton brancard  et donne les  premiers secours!
© Alliance Presse

Dans chaque numéro, découvre l’encouragement d’un leader de jeunesse. Timothée Paton, missionnaire, conférencier et auteur de «Quittez la plage!» (éd. Oasis) t’invite à prendre ton brancard pour venir au secours des blessés de ce monde.

Tu connais certainement cette histoire biblique du paralytique qu’on a fait entrer par le toit d’une maison pour qu’il puisse voir Jésus. Imagine ce que ce pauvre handicapé a dû se dire quand Jésus est venu dans sa propre ville: «Je n’ai aucune chance de pouvoir le rencontrer, je suis cloué au lit.»
Quelle image du monde dans lequel nous vivons! Autour de nous: des vies paralysées, brisées. Je vis aujourd’hui au Cambodge. Dans les rues de la capitale, je rencontre chaque jour des vies brisées. A travers le monde, au moins 200 millions d’enfants vivraient dans la rue.

Dieu t’a donné une civière
Ce récit biblique nous parle de quatre hommes qui vont se salir les mains: ils placent le paralytique sur un brancard et se précipitent vers la maison où se trouve Jésus. La seule chose que nous savons de ces quatre hommes: ils ont un feu dans le cœur, une passion. Ils sont déterminés à voir le paralytique guéri. Et devant le logement bondé, ils trouvent une solution: le toit.
Belles leçons pour nous. D’abord, on voit que Dieu s’intéresse moins à nos titres, à notre statut social ou à nos années d’études, qu’à notre passion pour les perdus. Dieu cherche des jeunes prêts à prendre un brancard et à s’en servir. Ensuite, cette histoire nous enseigne que même devant des «portes noires de monde», Dieu nous permettra de découvrir, malgré l’opposition, de nouveaux moyens, parfois innovants, pour conduire un monde malade à Jésus. Le jour où tu as donné ta vie à Jésus, Dieu t’a remis une civière. Il t’a équipé. Il t’a donné des dons et des talents. Utilise-les!

Une idée et quelques centimes font des miracles!
A l’âge de 12 ans, mon frère et moi avons découvert à l’arrière de notre église des affiches d’évangélisation pleines de poussière. Nous avons eu l’idée de les placarder dans les rues. Puis, après avoir épuisé le stock, nous avons décidé de produire nos propres affiches. Des milliers de petites affiches ont donc été photocopiées, puis imprimées en grand format quelques années plus tard. Partout dans Clermont-Ferrand et les environs, les gens pouvaient lire des messages tels que «Jésus revient bientôt» ou «Lisez la Bible». Plusieurs jeunes de l’Eglise se sont joints à nous dans cette aventure.
Deux ans plus tard, je me suis dit qu’il faudrait profiter des nombreux journaux publicitaires distribués dans les boîtes aux lettres pour annoncer l’Evangile. Sur une feuille, j’ai écrit un verset, j’ai pris un peu d’argent et me suis rendu au centre-ville, à l’agence d’un de ces journaux. J’ai payé pour que le verset biblique soit publié. La semaine suivante, il y était. J’étais enthousiaste de me dire que 200'000 autres exemplaires avaient atterri dans les boîtes aux lettres. C’est de là qu’est né le ministère L’Evangélisation par les affiches et les journaux (EPAJ).

--PAGE--

Georges Clooney avait raison…
Un jour, en lisant Paris Match, je suis tombé sur une interview accordée par le célèbre acteur Georges Clooney. Evoquant son engagement humanitaire, le journaliste lui demande: «Qu’est-ce qui vous fait peur dans la vie?». Sa réponse: «Rien. Je me suis déjà trouvé dans des situations très dangereuses. Au Soudan, par exemple, un garçon de 12 ans a pointé un fusil chargé sur ma poitrine. Un de mes accompagnateurs lui a arraché l’arme au dernier moment! La peur ne m’arrêtera jamais. Ce qui me terrifierait, par contre, c’est de me réveiller à 75 ans, de jeter un regard en arrière et de me dire: “Mais qu’est-ce que tu as fait de ta vie?”». Ne perds pas la seule vie que Dieu t’a donnée! Que tu aies 13 ans ou 20 ans, je prie que tu ne te réveilles pas au soir de ta vie à regretter la vie que tu as vécue.

Tu es un renfort de choix!
Plusieurs chrétiens ont décidé de porter un brancard pour le reste de leurs jours. Tu les rencontreras à Haïti au milieu de centaines d’orphelins. Tu les surprendras en train de partager l’Evangile dans les bouches de métro à Paris ou à Genève. Tu apprendras qu’ils implantent une Eglise dans un village reculé de Roumanie, ou encore qu’ils traduisent le Nouveau Testament dans la langue d’une tribu oubliée d’Asie centrale. Et ils ont besoin de renfort. Je t’invite à te préparer à les rejoindre.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°