Etre l’aîné, c’est pas si compliqué…

image: Etre  l’aîné, c’est pas  si compliqué…
© Alliance Presse

Etre l’aîné d’un frère ou d’une sœur très différent

Il arrive que notre petite sœur ou notre petit frère prenne un chemin complètement différent: il fait de mauvais choix, ses amis sont de mauvaises influences, vos caractères et vos goûts sont opposés... Dur dur. Un conseil: parles-en à Dieu, demande-lui de te donner de la patience et de l’amour pour le respecter malgré tout.

Tu es le premier de la famille? Alors tu as peut-être l’impression que tu portes une lourde responsabilité sur tes épaules. Ou au contraire, tu as le sentiment que cela ne change pas grand-chose pour toi d’être l’aîné. Pourtant, quelle que soit ta différence d’âge avec tes frères et sœurs, tu as quelque chose à leur apporter.

Nos petits frères et sœurs nous observent bien plus que nous ne le pensons! Ils voient notre vie au quotidien: nos relations avec nos parents, notre comportement avec notre entourage, notre attitude face aux difficultés… Et parfois ils choisissent de prendre le même chemin ou d’adopter les mêmes attitudes.

Etre un appui et un soutien

Julie, 20 ans, n’avait jamais réalisé combien ses valeurs et sa manière de vivre pouvaient avoir un impact sur la vie de sa sœur Alexandra, 17 ans. Jusqu’au jour où elle s’est «vue» dans sa petite sœur, celle-ci ayant les mêmes questions et émotions qu’elle-même quelques années auparavant. Elle a aussi vu que certains de ses traits de caractère lui ressemblaient. Raison de plus pour lui partager ses expériences, par exemple ce qu’elle a appris au travers de sa relation avec son ex-petit ami: Julie a montré à sa sœur l’importance de savoir qui l’on est et d’être attaché à Dieu avant de sortir avec quelqu’un. Leurs discussions les ont rapidement rapprochées. Julie a remarqué qu’elle pouvait être un exemple pour Alexandra, mais aussi un grand soutien. Et toi, es-tu ce grand frère ou cette grande sœur qui apporte une sécurité et une assurance?

Passer du temps ensemble

Commence par nourrir une relation de confiance. Même si parfois c’est l’explosion et qu’il est dur pour toi de supporter tes frères et sœurs, être l’aîné implique de devenir un ami et un confident. Et tu verras, plus tu grandis, plus ça devient facile! Dans tous les cas, pense à passer du temps avec eux: une sortie shopping avec ta petite sœur, un ciné avec ton petit frère… Les activités créent de la complicité et font grandir la confiance. Il suffit d’être soi-même et de prendre soin de l’autre. Bien sûr, tu ne seras jamais l’aîné parfait, mais tu peux faire la différence dans ta propre famille.

Trouve ton équilibre

Certes, ton rôle n’est pas facile à trouver, car il est important que tu puisses aussi prendre du temps pour toi. D’ailleurs, même si ta présence est nécessaire, leur avenir n’est pas entre tes mains; c’est à eux de faire leurs propres choix. Il ne s’agit pas de jouer le rôle de tes parents ni de faire la morale, mais d’être une bonne référence. Par exemple, si ton petit frère ou ta petite sœur a des problèmes avec ses amis, essaie d’être un repère positif dans ce domaine. Si elle ou il observe ta manière de gérer les conflits ou vient directement te parler à ce sujet, alors tu as rempli ta mission! Bonne chance! Et sois-en sûr: plus tard, ils te remercieront.

Par Joëlle Lehmann 

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°