Les musulmans et les chrétiens croient-ils la même chose?

image: Les musulmans et les chrétiens croient-ils la même chose?
© Alliance Presse

Pour en savoir plus…

Voici quelques ressources pour approfondir ta connaissance de l’islam:

Sam et Salem, Jôli (BD)

Je croyais en Issa, j’ai rencontré Jésus, Jamel Attar, Ourania

L’ABC de l’islam, Andreas Maurer, Ourania

Islam et terrorisme, Marc Gabriel, Ourania

Jôli est l’auteur de la bande dessinée «Sam et Salem», qui met en scène un Suisse dans un pays musulman. L’occasion de parler de la principale différence entre christianisme et islam: la place de Jésus, et de réfléchir à la manière de discuter avec un musulman.

Certains prétendent que toutes les religions se valent. Ils prennent l’image d’une montagne: il n’y aurait qu’un seul sommet (Dieu), auquel on accéderait par n’importe quel chemin (les religions). Serait-ce le cas du christianisme et de l’islam, qu’il faudrait voir comme deux manières différentes d’accéder au même Dieu? «Le christianisme a certains points communs avec l’islam: les chrétiens et les musulmans pensent qu’il n’y a qu’un seul Dieu, croient aux prophètes comme Abraham ou Moïse, au paradis et à l’enfer, au jugement dernier et aux anges», explique Jôli. Les musulmans croient même que Jésus a existé, qu’il a accompli des miracles et qu’il était sans péché. Mais…

Salut par les œuvres…
La principale différence entre islam et christianisme se trouve en Jésus-Christ. «Les musulmans ne croient pas que Jésus est le Fils de Dieu, ni qu’il est mort pour nos péchés. Pour nous, chrétiens, c’est bien différent, puisque sans la mort de Jésus, nous n’aurions aucune espérance», remarque Jôli. Autrement dit, les musulmans pensent pouvoir accéder au Ciel sans Jésus, mais par des œuvres: le jeûne, la prière, l’aumône, etc. «D’ailleurs, beaucoup de religions se ressemblent, puisqu’elles demandent à leurs fidèles de faire des efforts pour aller à Dieu». Et encore: les musulmans, malgré leurs bonnes œuvres, ne seront jamais certains d’être sauvés, de vivre au paradis avec Dieu.

…ou par la foi?
Or, selon la Bible, le message est bien différent: ce n’est pas l’homme qui monte vers Dieu, mais Dieu qui descend vers l’homme, en la personne de son Fils. Jésus a déclaré: «Je suis le chemin, la vérité et la vie. Personne ne vient au Père autrement que par moi» (Jean 14,6). Dans le christianisme, le seul moyen d’être sauvé est de reconnaître notre péché devant Dieu, notre incapacité à lui plaire par nos propres forces, notre besoin de mettre notre foi en Jésus, qui a reçu à notre place la colère de Dieu que nous méritions. La vérité ne se trouve nulle part ailleurs qu’en Jésus. «Seul le christianisme peut rétablir le lien entre l’homme et Dieu», écrit le théologien Alfred Kuen. C’est cette réalité que Jôli met en scène dans Sam et Salem: Salem, musulman, se rend compte que toutes ses œuvres ne peuvent pas lui assurer son salut. Il doit trouver autre chose!

Sois un témoin!
C’est donc sur ce point que tu peux te focaliser avec tes amis musulmans. Ne commence pas par critiquer les terroristes de l’Etat islamique, les femmes voilées ou leurs habitudes bizarres à ne pas manger du porc (c’est si bon, le jambon!). Demande-leur comment ils conçoivent le salut, «parle-leur de ce que tu vis personnellement dans ta vie avec Jésus, de ce qu’il a fait pour toi, de l’espérance que tu as en lui, de l’assurance de ton salut», encourage Jôli. «Même si nous savons que nous détenons la vérité, ne disons pas à un musulman: “j’ai raison, tu as tort, écoute-moi”». Dans Sam et Salem, Jôli, avec humour, propose d’ailleurs des idées pratiques pour dialoguer avec un musulman!

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°