Sa vie en mille morceaux a été recollée par Dieu

image: Sa vie en mille morceaux a été recollée par Dieu
© Alliance Presse

Toute lueur d’espoir avait disparu. L’adolescence de Nadège était mêlée d’échecs amoureux, de dépression, de joints et d’alcool, de tristesse... Aujourd’hui, c’est une nouvelle jeune femme: l’amour sans fin de Jésus lui a redonné la vie!

Un cadre familial difficile
Née d’une brève idylle, Nadège rencontre son père à 8 ans. Elle apprend d’ailleurs qu’il n’a pas souhaité sa naissance. Aînée d’une petite tribu, elle grandit chez sa maman avec ses demi-frères. Les déménagements sont nombreux et les conditions de vie particulièrement difficiles à cause des problèmes financiers. «Au niveau psychique et sentimental, ma mère était instable. Nous n’avons pas eu de père protecteur ou poseur de limites dans notre foyer. Nous avons fini par vivre dans un appartement insalubre». A l’âge de 12 ans, Nadège se trouve confrontée à plusieurs abus. Elle passe par tous les états: de la colère à la rébellion, de la débauche à l’alcool, de la cigarette aux joints. La tristesse devient son quotidien. Elle ne trouve pas d’issue.

A la recherche de sécurité
Nadège effectue tout de même un apprentissage en boucherie à ses 18 ans, à contre-cœur, car ce métier ne lui plaît pas. Elle se «réfugie» chez la famille de son petit ami où elle essaie de trouver un soutien parental que sa maman, sans ressources, ne peut lui offrir. «Ton avenir est entre tes mains», lui dit sa «nouvelle maman». Pouvoir se responsabiliser comme une adulte et vivre avec celui qu’elle pense être l’homme de sa vie, sont les deux raisons qui lui font tenir le coup. Cette relation devient le centre de sa vie: elle s’embarque corps et âme dans cette aventure.

Une spirale infernale
Au milieu de son apprentissage, cette relation s’arrête et Nadège vit le plus gros échec de sa vie: elle perd 10 kilos et pèse 38 kilos. Son corps lui dit stop. Elle prend des antidépresseurs, se perd dans le travail, ne trouvant pas d’issue à son problème amoureux. «J’ai ensuite accumulé échec sur échec, vacillant entre le chômage, le service social et de nombreux petits copains qui n’étaient jamais celui que j’avais perdu. Dans ma tête, j’étais déjà vieille et aigrie». Tous les jours, elle pratique les cartes (le tarot) pour savoir comment elle retrouvera l’amour. Elle est perdue dans une spirale de dépression où rien n’a de sens. Très angoissée, elle vit dans un environnement malsain où elle entend et voit des choses horribles et dont les odeurs sont infectes.

Trop c’est trop...
Elle croise à nouveau la route de son ex-petit ami, avec qui elle devient «ami de lit», mais qui la remplace rapidement par une autre fille. Celle-ci raconte de nombreux mensonges sur Nadège et la manipule physiquement et moralement. «J’étais remplie de rage, l’injustice était à son comble, j’ai eu peur d’elle mais bien plus de moi-même». Un soir, impossible pour elle de s’endormir, elle commence à prier Dieu. «Quel Dieu? Je ne savais pas, mais il fallait qu’il fasse quelque chose pour moi.»
--PAGE--
Une rencontre extraordinaire
«Quelque temps après, j’écrivais dans mon journal qu’il me fallait un “Sauveur de mon âme”, qu’il me délivre de mes fautes, car je ne pouvais plus compter sur personne». Le même jour, Nadège rencontre un homme dont la paix et le calme l’étonnent. Alors qu’ils discutent, il lui propose de prier. Au fur et à mesure que les paroles sortent de sa bouche, Nadège comprend beaucoup de choses: la puissance d’un Dieu qui existe vraiment, la colère qu’elle éprouvait pour sa maman. Puis une paix profonde, l’acceptation de qui elle est, un cadeau immérité de Dieu. Les larmes coulent et toutes les émotions négatives sont remplacées par un flot de sérénité, une immense joie, un amour réel. «J’ai pu enfin lâcher les armes. Un cocon douillet est venu dans mon âme». Pardonnée par Dieu dont l’amour est sans limite, c’est un nouveau départ qui s’offre à elle.

Vers un nouveau départ
Nadège a mis du temps à se reconstruire. Mais peu à peu, elle a pu fixer son regard sur Dieu. Ce verset l’a beaucoup aidée: «C’est dans le calme et la confiance que sera votre force» (Es. 30,15). Cela n’a pas été simple d’apprendre à fixer des limites aux autres, elle qui avait toujours essayé de plaire à tout le monde par peur de décevoir ou de passer pour la méchante.
Guérie par Dieu de ses blessures, délivrée de ses anxiétés, de ses angoisses et de son stress, Nadège a retrouvé sa liberté. Ce verset lui parle: «L’Eternel est près de ceux qui ont le cœur brisé. Il sauve ceux qui ont l’esprit dans l’abattement» (Ps. 34,18). «En lisant ma Bible, j’ai pu comprendre progressivement la vérité et j’ai compris que j’avais accepté des mensonges comme étant la triste vérité de la vie. J’ai pu ainsi comprendre que celui qui m’avait voulue avant ma naissance, mon vrai père, c’était Dieu. Cette réalité m’a donné une nouvelle identité, de nouvelles forces pour évoluer. J’avais des nouvelles raisons d’être sur cette terre. Partager l’amour de Dieu à mon prochain n’était pas juste un conseil, mais une nécessité.»
Nadège a beaucoup souffert, mais elle est persuadée que Dieu utilise notre passé pour aider ceux qui traversent des circonstances semblables. Avec Dieu, il y a toujours une nouvelle chance, qu’importe le nombre de nos échecs. Nadège le sait, sa reconnaissance se voit sur son sourire!

Par Joëlle Lehmann

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°