En lisant la Bible, je suis plus heureux

image: En lisant la Bible, je suis plus heureux
© Alliance Presse

Pour Quentin, lire la Bible n’allait pas de soi. Ça lui demandait passablement d’efforts. Mais aujourd’hui, il a pris le rythme et il voit la différence que cela fait dans sa vie.

«On préfère généralement regarder un film plutôt que lire la Bible, parce que par nature on préfère tourner autour de soi-même plutôt que de chercher la présence de Dieu. Pourtant, quand on arrive à ouvrir la Bible chaque jour, on voit la différence que cela fait dans la vie quotidienne!». C’est ce dont
Quentin, 17 ans, a pris conscience.

Un choix personnel
Né dans une famille chrétienne, fils d’un pasteur et responsable de camps, il s’est frotté à la Bible dès son plus jeune âge. Mais c’est vers l’âge de 11 ans qu’il s’est mis à la lire de façon plus personnelle. Avec des hauts et des bas. «Récemment encore, j’ai eu une période où je ne lisais presque plus ma Bible. Pas parce que je n’avais plus d’intérêt pour Dieu, mais parce que moins tu la lis, moins tu y penses. En rentrant de l’école le soir, on a toujours quelque chose d’autre à faire…». Aujourd’hui, Quentin a décidé de prendre les choses en main et de se discipliner, et il s’est rendu compte qu’une fois que l’habitude est prise, ça devient un réflexe. Sa Bible d’étude l’aide aussi à comprendre les textes plus compliqués, de même que les cultes à l’Eglise: «Les gens qui ont étudié la Bible m’apportent des analyses plus profondes que celles que je pourrais avoir en la lisant seul.»

Peur des cambrioleurs
Et pourquoi donc faire ces efforts? D’abord parce que «la Bible est un livre parfait, inspiré de Dieu. Il y a tout dedans: quelles que soient les circonstances de notre vie, que nous soyons découragés ou fâchés, nous y trouvons toujours des passages qui nous aident et nous donnent des solutions». Quentin se souvient par exemple de la peur qu’il a ressentie lorsque la maison familiale a été victime d’une tentative de cambriolage: «J’avais monstre peur. Un soir, j’ai ouvert la Bible au hasard (je ne dis pas qu’il faut toujours la lire ainsi!) et je suis tombé sur le Psaume 91, qui parle de la protection de Dieu sur nous. Depuis, ce passage m’accompagne.»

Un meilleur comportement
La Bible rappelle aussi à Quentin que la vie chrétienne est un combat, avant tout contre soi-même: «A force de passer nos journées dans “le monde”, nous nous rendons parfois compte que nous sommes en train de nous égarer. La Bible peut alors nous encourager et nous expliquer comment nous situer par rapport aux autres, comment témoigner. Elle nous donne l’énergie et la force de lutter». Le verset de Michée 4,5 est d’ailleurs très parlant pour lui: «Tandis que tous les peuples marchent chacun au nom de son dieu, nous marchons, nous, au nom de l’Eternel, notre Dieu, à toujours et à perpétuité». Enfin, la Bible permet à Quentin d’entrer en relation avec Dieu. Et c’est le plus important.
Sa conclusion? «La Bible est comme notre Smartphone: nous devrions l’avoir toujours avec nous. J’ai découvert que lorsque je ne faisais pas mon culte, j’étais automatiquement plus rebelle et grincheux. Au contraire, en la lisant, j’arrive mieux à me comporter et je suis plus heureux dans la vie de tous les jours.» 

Par Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°