Elle se croyait pleinement heureuse sans Dieu

image: Elle se croyait pleinement heureuse sans Dieu
© Alliance Presse

Laetitia avait tout pour être heureuse, même sans croire en Dieu. Mais un jour, elle a compris qu’il était possible de vivre autrement. Depuis, sa vision du monde et d’elle-même a changé.

Adolescente, Laetitia ne se pose pas de questions sur l’existence de Dieu. Ses parents n’ont pas la foi. Et puis, en quoi aurait-elle besoin d’un Dieu alors que la vie lui apporte tout ce qu’il faut? Sa famille a une bonne situation financière, elle est douée à l’école et n’a jamais eu le sentiment d’être rejetée…

Une atmosphère particulière
A l’âge de 16 ans, un ami l’embarque dans un camp de ski chrétien. Laetitia est intriguée par l’atmosphère qui y règne. «J’ai été touchée par la façon dont les gens s’aimaient les uns les autres. Ils n’étaient pas forcément plus gentils que les amis que je connaissais, ni dans leurs actes ni dans leurs paroles, mais il y avait quelque chose dans leur cœur qui resplendissait». Cette profondeur que Laetitia n’expliquait pas la pousse à en savoir plus sur ce Dieu inconnu.
Un jour, après plusieurs années de cheminement, Laetitia choisit de donner son cœur à Dieu. Elle découvre ce que signifie «voir la vie avec le regard de Dieu». Elle s’accroche à ses promesses. La qualité de sa vie prend alors une autre dimension: «Lorsqu’on a Dieu dans sa vie, les cœurs sont touchés autrement. C’est un amour très différent qui ne vient pas de toi.»

Tous les mêmes
Laetitia prend conscience que, chrétien ou non, les défis sont les mêmes. Nous avons tous des forces et des faiblesses. Nos envies se ressemblent. «Si nous prenons l’exemple des relations sentimentales: le divorce devient une réalité, et pourtant tout le monde a envie de croire au mariage. Notre culture nous dit que nous n’avons pas besoin de Dieu pour survivre». Elle explique que la différence, lorsque l’on croit en Dieu, est d’être persuadé qu’il y a quelque chose de plus grand qui rend les choses possibles. L’espérance existe. Dieu connaît les désirs de nos cœurs et il y répond.

Libérée pour une vie meilleure
Avant d’être croyante, Laetitia ne ressentait pas de vide dans sa vie. «On ne réalise pas que ce que l’on fait peut avoir des conséquences néfastes sur notre cœur. Par exemple, la critique était une normalité, car cela ne gâchait pas ma vie». Sa relation avec Dieu lui a appris à voir ce qui est bon ou mauvais. «Dieu m’ouvre les yeux sur les choses que je ne réalise pas: sur la vie telle qu’il la voit». Son «statut de pardonnée» lui permet de marcher dans la liberté. Parce qu’elle a compris qu’elle était aimée de Dieu. «Il n’est pas possible d’avancer dans la vie sans commettre d’erreurs, mais la mort de Jésus à la croix nous donne l’envie de donner le meilleur de nous-mêmes et d’avoir cet objectif». Par la lecture de la Bible, Laetitia a découvert que Jésus était un homme qui a traversé les mêmes choses que nous. Dieu s’est rendu humain et ce qu’il nous demande n’est pas impossible.

Joëlle Lehmann

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°