Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance?

image: Si Dieu est bon, pourquoi la souffrance?
Alain Auderset

La question qui tue!

Dylan ne comprend pas : il n’arrive pas à se faire des amis, ses parents ont perdu leur travail et son frère est en train de mourir d’une maladie grave. En plus, il est dépité par ce qui s’est passé à Paris et observe que les guerres et la pauvreté détruisent ce monde. Pourquoi tant de souffrances ? Quand on regarde autour de nous ou dans notre propre vie, on peut être découragé ou révolté. Et on se demande : « Mais alors, Dieu, pourquoi permets-tu tout cela si tu es bon ? »

Une création détraquée
Il y a deux types de souffrance. Tout d’abord, celle qui est liée à la méchanceté de l’homme : attentats, guerres, persécution, moqueries, etc. Le responsable de ces souffrances, c’est l’homme lui-même. « Beaucoup de souffrances dans le monde résultent de l’égoïsme de l’homme et de son rejet des voies de Dieu », écrit Hicham dans La foi sur le grill (éd. La voix des prophètes).
Il y a ensuite les souffrances qui semblent nous tomber dessus sans raison : maladies, mort, catastrophes. Sont-elles le fruit du hasard ? Ces souffrances-là ont une première cause : la rupture de l’homme avec Dieu, qui provient de la désobéissance d’Adam et Eve. Nous sommes depuis lors dans un monde que l’on appelle « déchu ». Notre planète est une création formidable, mais elle est défigurée par le mal, remarque Hicham.

« Nous ne méritons pas une vie meilleure »
Les maladies ou la mort ne sont pas la punition directe de Dieu sur un individu qui aurait commis une bêtise. Autrement dit, si tu mens, tu ne vas pas tomber malade juste après. Mais cette souffrance « est un juste jugement de Dieu sur une humanité qui ne mérite pas une vie meilleure que celle qu’elle a », explique le théologien Timothy Keller. La souffrance frappe tous les gens qui vivent dans ce monde, y compris les chrétiens.

Dieu manifeste sa bonté
Cela enlève-t-il donc quelque chose à la bonté de Dieu ? Non, car Dieu continue de prendre soin de l’humanité et d’accorder sa grâce pour limiter la souffrance. S’il décidait de laisser les hommes complètement livrés à eux-mêmes, ce serait le chaos total sur terre. Et surtout, « il a envoyé son Fils Jésus dans le monde pour vaincre le péché et Satan, afin de sauver l’homme des conséquences de son péché », écrit Hicham. « Et un jour, il n’y aura plus de mal, ni de péché, ni de souffrance ». C’est là une sacrée démonstration que Dieu n’aime pas la souffrance et qu’il reste au contraire toujours plein d’amour !

Dieu est puissant
Après, il faut admettre que cette question reste une question qui tue ! Quand on souffre dans la pratique, c’est très dur à encaisser et à comprendre. Mais souviens-toi de deux choses : Dieu est amour quoi qu’il arrive, et il reste tout à fait capable de t’aider dans toutes les circonstances.

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°