Vivre comme si Dieu n'existait pas

image: Vivre comme si Dieu n'existait pas
© Alliance Presse

Dans plusieurs domaines, nous vivons parfois comme si Dieu n’existait pas, regrette Craig Groeschel dans «Chrétiens athées» (éd. Ourania). Il t’appelle à devenir toujours plus cohérent.

Il y a une question que je me pose parfois: les gens autour de moi voient-ils que je suis chrétien dans ma manière de vivre? « Il y a hélas bien des chrétiens qui croient en Dieu mais qui vivent comme s’il n’existait pas ». Voilà le constat du pasteur Craig Groeschel dans Chrétiens athées (éd. Ourania).
C’est très facile de dire «Je suis chrétien» sans vivre des changements en profondeur, dans notre manière de penser et notre comportement. Le pasteur recense douze domaines dans lesquels nous avons tendance à être des chrétiens un peu mous, pas vraiment différents des gens athées ou d’autres religions. Je te donne cinq exemples.

S’inquiéter
Qu’observe-t-on souvent autour de nous? Que les gens sont inquiets et stressés. C’est vrai qu’il y a souvent de quoi, parce que la vie n’est pas facile. Mais un chrétien n’a pas besoin d’être autant inquiet! Craig Groeschel avoue qu’il est souvent trop inquiet. Il sait que Dieu a promis d’aider les chrétiens à affronter les difficultés, mais il ne peut souvent pas s’empêcher d’être angoissé. Or une telle réaction, c’est la preuve d’un manque de confiance en Dieu et la preuve que l’on veut s’en sortir par soi-même.

Ne pas croire à la prière
Certains chrétiens disent qu’ils croient à l’efficacité de la prière, mais leur comportement prouve le contraire. «Ils ne prient que rarement, et lorsqu’ils prient, ils ne s’attendent pas vraiment à ce que les choses changent», déplore Craig Groeschel. C’est si facile de se trouver de bonnes excuses pour ne pas prier, ou de trouver la prière ennuyeuse. Or pour le pasteur, nous devrions faire l’effort de nous habituer à la prière, pour qu’elle devienne vivante.

Ne pas pardonner
Craig Groeschel raconte qu’un ami de la famille, Max, a abusé sexuellement de sa petite sœur pendant longtemps. Le pasteur a ressenti une immense rage et une envie de vengeance. Puis il s’est rendu compte qu’en tant que chrétien, il devait apprendre à pardonner. Sinon, il se comportait comme n’importe qui d’autre. Quand Dieu lui a donné la force de pardonner, Craig l’a dit à Max. Cet homme a été tellement touché qu’il est devenu chrétien sur son lit de mort.

Croire qu’on ne peut pas changer
«Beaucoup de chrétiens vivent année après année dans l’illusion qu’ils ne peuvent tout simplement pas changer». On entend souvent: «C’est plus fort que moi». Pourtant, un chrétien qui met sa foi en pratique peut se souvenir que Dieu est tout-puissant pour l’aider à renoncer à de mauvaises choses et à progresser.

Faire du bonheur le but de notre vie
Chercher le bonheur, c’est logique. Mais si cela devient tellement central que Dieu passe au deuxième plan, on devient comme les non-chrétiens autour de nous. Craig Groeschel rappelle ceci: «Dieu ne veut pas que nous soyons heureux en trouvant notre bonheur dans les choses de ce monde. Nous sommes étrangers et voyageurs sur cette terre». Profiter de la vie, ce n’est pas mal en soi, mais l’essentiel n’est pas là.

Alors comment puis-je devenir un chrétien qui vit réellement comme un chrétien? En connaissant toujours plus Dieu. Plus on connaîtra Dieu, plus notre mentalité sera transformée dans ces cinq domaines... et donc notre comportement aussi. Voilà le but de Dieu pour les chrétiens: qu’ils soient différents. 

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°