Parler de Dieu autour de moi, une obligation?

image: Parler de Dieu autour de moi, une obligation?
© Alliance Presse

On n'a pas toujours le «feeling» pour parler de Dieu autour de soi. Doit-on alors se forcer?

Au groupe de jeunes, il y a toujours ceux qui racontent comment ils ont pu parler de Jésus à leurs amis non-chrétiens durant la semaine. Pendant que toi tu les écoutes d’une oreille en te disant: «Oh mon Dieu la honte, je ne veux surtout pas devoir faire ça un jour». Mais est-ce une obligation de témoigner de notre foi?
«Obligation» n’est pas le bon mot. Jésus nous demande de témoigner de la Bonne Nouvelle, mais ce n’est pas une condition au salut. C’est plutôt une mission que Dieu nous a confiée, à nous qui sommes les serviteurs du plus grand des rois. Qui témoignera au monde l’amour de Dieu si nous, ses enfants, ne le faisons pas? Qui parlera de Jésus à tes amis si tu es leur seul ami chrétien? Jésus nous demande de «faire de toutes les nations des disciples». Si nous n’avons pas envie de remplir cette mission, nous devons nous souvenir de ces paroles de Jésus: «Quiconque aura honte de moi et de mes paroles, le Fils de l'homme aura honte de lui, quand il viendra dans sa gloire, et dans celle du Père et des saints anges» (Luc 9,26).

Différentes façons de témoigner
Par contre, nous ne sommes pas tous appelés à témoigner de la même manière. Dieu a mis des dons différents en chacun de nous. Certains sont à l’aise de raconter leur soirée de groupe de jeunes devant leurs potes non-chrétiens, d’autres n’hésitent pas à affirmer leur foi devant toute leur classe. Toi, de ton côté, tu es peut-être plus à l’aise dans le témoignage en «un à un». Et ce n’est pas moins puissant: au contraire, c’est souvent dans ce genre de moments que l’on peut le mieux approfondir certains sujets.
Le témoignage se vit aussi par un comportement différent: «Vous êtes la lumière du monde. Une ville située sur une montagne ne peut être cachée; et on n'allume pas une lampe pour la mettre sous le boisseau, mais on la met sur le chandelier, et elle éclaire tous ceux qui sont dans la maison» (Matt. 5,14).

Etre dans le bon état d’esprit
Témoigner, ce n’est pas non plus «se forcer» à parler de Dieu. Il faut être dans le bon état d’esprit. Mais cela, tu le sentiras tout de suite: lorsque ta relation avec Dieu est forte et influence ta vie, elle te pousse naturellement à rayonner autour de toi. Il t’est impossible de garder cette Bonne Nouvelle pour toi. C’est comme un vase que l’on remplirait alors qu’il est déjà plein: inévitablement il déborderait et mouillerait tout ce qui se trouve près de lui.
Alors ne te mets pas la pression, continue ton chemin avec Dieu et tu verras qu’il arrivera un moment où témoigner s’imposera naturellement. Et à ce moment-là, tu découvriras que cela t’enrichira bien plus que tu ne l’aurais imaginé!
Demande aussi régulièrement à Dieu qu’il te donne les bonnes occasions de témoigner et les paroles adaptées. En faisant cette prière, tu prépares déjà ton cœur à être un témoin. 

Gaëlle Monayron

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°