La Réforme, top ou flop?

image: La Réforme, top ou flop?
© DR

La Réforme, ça se fête!

Du 3 au 5 novembre prochain, la jeunesse protestante de Suisse se réunira à Genève pour célébrer la Réforme. Sous le titre Réform’action, c’est tout un festival à la gloire de Dieu, organisé par et pour la jeune génération, qui se profile à l’horizon. Au programme, artistes internationaux, spectacles vidéo, soirée hip hop, ateliers, speakers, live painting et bien d’autres activités encore. Leur mot d’ordre? Le changement continue!
Timothée Zaremba

En cette année anniversaire des 500 ans de la Réforme, que faut-il retenir de cet événement historique dans l’histoire de l’église et du monde? Bref, On applaudit ou on s’en fiche?

C’est fou, le pouvoir d’un marteau! Simple, pratique, définitif. Et, qu’on se le dise, vachement plaisant! Quelle vilaine satisfaction d’enfoncer un clou ou de briser en mille morceaux - c’était un accident, je vous le jure! - cet hideux bibelot sur la commode de l’entrée.
Bricoleurs, juges, médecins, communistes, ils l’ont tous compris, eux qui s’accrochent à leurs marteaux. Et la Réforme, tournant majeur dans notre histoire, commence elle aussi par des coups d’un marteau contre la porte d’une église de Wittenberg, en Allemagne. Clong!!!
Nous sommes le 31 octobre 1517 et Martin Luther, un prêtre rescapé du tonnerre, s’oppose à ce que l’Eglise facture le pardon des péchés au bon peuple - les «indulgences». A l’entrée de sa paroisse, il cloue un manifeste de 95 thèses remettant l’Evangile au cœur de l’enseignement chrétien.
Puis, Luther traduit la Bible en allemand. Inédit! Jusqu’alors, la Bible était sous cloche. Trop sacro-sainte pour y toucher. En latin. Si Luther n’était passé par là, toi et moi n’y aurions pas accès. Et même si nous étions des latinistes avertis, elle nous ferait à peu près le même effet que la pub d’une lessive miracle en chinois…
Donc oui, la Réforme a tout changé pour nous. Depuis cinq cents ans, elle nous rappelle que la Parole de Dieu est vivante. Qu’il faut l’examiner, la ruminer, la traduire avec des mots d’aujourd’hui - et finalement trouver comment la mettre en pratique. On osera donc un petit bilan.

Tops:
• Elle a mis la Bible à la portée de tous. D’abord en version livre. Puis en audio. Aujourd’hui, en apps mobiles. Tout est là pour que la Parole de Dieu t’accompagne au quotidien.
• Elle fait de toi un adulte responsable. Luther rappelait: «Nous sommes tous comme des prêtres devant Dieu.» C’est-à-dire, tu peux t’adresser à lui directement, lui demander pardon et écouter sa voix.
• Elle aide à séparer la Parole de Dieu de ses interprétations. A l’époque, c’est ce qui a permis de démasquer des responsables d’Eglise qui profitaient de leur autorité pour soutirer de l’argent aux fidèles. Par exemple, en leur faisant croire qu’il fallait payer pour être pardonné.
• Elle donne la parole à l’esprit critique, le fondement de nos démocraties et le point de départ de tout développement personnel.

Flops
• Luther en a bavé lui-même, car pour traduire la Bible, il a mis une année à plein temps, cloîtré en ermite dans une tourelle du château de Wartburg. En retour, il s’est fait excommunier par le pape. Merci qui?
• Certains esprits malintentionnés ont utilisé la Réforme comme prétexte pour faire la guerre aux religieux. D’autres, pour ne plus payer la dîme.
• La Réforme a été réprimée dans le sang dans certains lieux, menant à de véritables guerres de religion.
• En 2017, la moitié des Eglises joueront la carte de la Réforme pour faire la fête et remplir un peu plus les salles. Donc d’accord, tu en auras assez entendu parler.
Alors, dépassée, la Réforme? Pas du tout. Son fichu marteau n’a pas fini de résonner: dans chaque verset biblique que tu lis, dans chaque remise en question que tu fais. 

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°