Parole de Dieu ou paroles des hommes?

image: Parole de Dieu ou paroles des hommes?
© istockphoto

Tu t’es déjà demandé si la Bible venait de Dieu ou des humains? C’est normal. Et on en parle.

On décrit souvent la Bible comme la «Parole de Dieu». Oui, mais… ce sont des hommes qui l’ont écrite. Comment peut-on être sûr qu’ils n’ont pas un petit peu modifié ce que Dieu leur a dit? Ou peut-être qu’ils ont parfois mal compris le message de Dieu?

La perfection divine
On appelle la Bible «Parole de Dieu» parce que Dieu a choisi d’utiliser ce moyen pour parler à son peuple. Il a choisi d’inspirer des hommes de l’époque, parfois aussi des femmes, pour prédire des événements, annoncer son jugement ou encourager les gens. Avant d’être un message écrit, ça a été un discours oral. Et puis, à un moment donné, on a aussi décidé de le mettre par écrit pour mieux le conserver de génération en génération.
Ce que Dieu a dit est parfait et vrai. La Bible affirme que la parole qui vient de Dieu est «vérité» (Ps. 119, 160). Lorsque Dieu parle, il ne dit pas de demi-vérité, il ne modifie pas l’histoire pour nous convaincre, il ne fait pas de compliment hypocrite pour nous faire plaisir. Ce qu’il dit est tout simplement vrai. Chaque verset de ta Bible – et il y en a environ 31 100! – te parle donc de la Vérité, car Dieu lui-même en est l’auteur (2 Tim. 3, 16).

Les erreurs humaines
Les individus, eux, ne disent pas que la vérité, comme tu l’as certainement déjà expérimenté. Parfois on tord l’histoire, volontairement ou non. En comparant nos souvenirs d’enfance avec nos frères et nos sœurs par exemple, on remarque qu’on peut avoir des versions très différentes d’une même histoire! Même lorsqu’on ne ment pas volontairement, notre mémoire peut nous jouer des tours.

Dieu a permis que les personnes qui ont mis par écrit sa Parole de Vérité l’aient fait sans mensonge, sans erreur et sans trou de mémoire. Les prophètes et les auteurs ont transmis aux hommes et aux femmes de l’époque le message tel que Dieu voulait le partager.

Puis, en recopiant ce message encore et encore, il est arrivé que des erreurs se glissent (un mot qui manque, une lettre mal recopiée) ou que le scribe ajoute un verset pour mieux expliquer un passage difficile à comprendre, par exemple. D’ailleurs, tu remarqueras que, dans certaines Bibles, il y a des versets entre crochets ou qui manquent. C’est pour indiquer justement les versets qui ne font pas partie de tous les manuscrits qu’on possède aujourd’hui. Regarde par exemple Mat. 18, 11, Actes 8, 37 ou encore Rom. 16, 24.

Belle harmonie
Ça t’inquiète? Il ne faut surtout pas! En fait, ces quelques différences sont minuscules. Il y en a proportionnellement très peu et elles sont souvent minimes: elles ne remettent jamais en cause le message global de Dieu. Ces conclusions sont doublement rassurantes. D’abord, c’est rassurant de savoir que Dieu a accepté de fonctionner avec des hommes et des femmes qui n’étaient pas parfaits – comme moi! -, ensuite c’est également rassurant de savoir que même les erreurs humaines ont été gardées par Dieu à tel point qu’il n’y a pas de grandes contradictions dans le message de la Bible. Cela tient de l’ordre du miracle et seul Dieu peut parler à travers des hommes et des femmes tout en gardant une si belle harmonie.

Nathalie Perrot

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°