Dire que je suis chrétien en cours

image: Dire que je suis chrétien en cours
© iStockphoto

Pas toujours facile de rester la même personne partout où l’on va! D’autant plus quand on est chrétien… Alors, comment emmener Jésus sur nos lieux d’étude et de travail sans pour autant imposer sa foi à tout le monde?

Certains ne le disent qu’à leurs potes les plus proches, d’autres l’affichent en grand sur leurs t-shirts alors que certains choisissent de garder ça pour eux. Lorsque nous rentrons d’un week-end où nous avons côtoyé des chrétiens au groupe de jeunes ou à l’Eglise et qu’il faut se remettre dans le bain, la transition est parfois un peu brutale. Comment vivre sa foi et l’assumer dans ce contexte-là?

Le chrétien se repère
Lorsqu’on devient chrétien et qu’on désire suivre Jésus, les effets de cette décision peuvent se voir dans notre comportement, dans nos choix, mais aussi dans notre emploi du temps. On remarque par exemple que les chrétiens sont plus souvent pris le dimanche que le commun des mortels! Et cela ne va pas laisser tes potes indifférents! Même si tu ne transpires pas l’amour du Christ, il est probable qu’au travers d’une discussion tu sois amené à t’expliquer sur ta foi. Et c’est là qu’en général on prend une bonne inspiration et qu’on se lance!

Assumer, c’est libérateur
Tu le sais bien, être vrai avec tes potes c’est une des choses les plus importantes dans nos relations. N’essaie pas de jouer un double jeu avec eux, ils vont forcément te cramer une fois et tu risques d’avoir plus de questions et de remarques dérangeantes que si tu avais été franc dès le début.

Assumer ses convictions, et surtout sa foi, c’est aussi leur montrer une certaine confiance, parce que ça demande de s’ouvrir pour témoigner de ses convictions. Mais pour que tu puisses oser faire le pas, il faut bien sûr que ce soit des personnes sur qui tu peux compter et qui sont suffisamment compréhensives.

Le problème du groupe
Tu prends plus de risques lorsque l’opportunité de témoigner devant un grand groupe se présente. Face à plusieurs personnes tu perds le côté «confidence», les gens se sentent moins proches de toi et risquent plus facilement de te blesser. Sans compter que, suivant les milieux, les moments d’échanges en groupe sont les meilleurs moments pour se montrer aux yeux de tous plus intelligent qu’un autre, faire rire ou se moquer. Mais les gens ne sont pas tous méchants! Tu peux très bien avoir des discussions de groupe sur la foi qui sont respectueuses. La tournure que prendra la discussion dépendra beaucoup du groupe, du contexte et (un peu) de ce que tu vas dire.

Apprends à connaître tes potes, ne cache pas ce qui se passe au fond de toi à ceux sur qui tu peux compter. Et si une ouverture se crée, vas-y! Sois toi-même et profite de ces ouvertures pour leur transmettre cette bonne nouvelle qui vit en toi!

Par Robin Jacques

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°