La mission humanitaire, une expérience formatrice

image: La mission humanitaire, une expérience formatrice
© DR
Samuel est un jeune membre de son Eglise qui travaille dans l’animation de rue avec son pasteur. Il a eu l’opportunité de partir en mission humanitaire à Madagascar pour aider des orphelins. Il se livre à Just4U.

Pourquoi es-tu parti en mission humanitaire?
J’ai réalisé cette mission principalement parce que mon pasteur m’avait proposé de l’accompagner. Au départ, j’étais angoissé… Mais je me suis rendu compte que si je partais, il allait se passer quelque chose! Alors j’ai fait confiance à Dieu.

Qu’as-tu vécu durant ce voyage?
J’ai vraiment vécu trois temps forts durant ce périple. Le premier s’est concentré sur l’aide aux orphelins. J’ai passé du temps avec les enfants et les ai accompagnés. On a pu parler, louer Dieu et c’était vraiment un temps fort! J’ai même fait des baptêmes avec mon pasteur! Ensuite, j’ai aussi vécu un temps où j’ai aidé à la formation et à l’enseignement biblique des enfants. Enfin j’ai vécu un troisième temps de vacances où j’ai pu profiter du pays et de la culture locale.

Qu’est-ce que cela t’a apporté?
Partir en mission humanitaire m’a permis de me rendre compte de ce qu’est vraiment la pauvreté. On se plaint souvent de notre situation, mais lorsqu’on voit la pauvreté à Madagascar, on s’aperçoit que c’est une grâce de vivre en France ou en Suisse!
On comprend mieux pourquoi Dieu nous demande de prendre soin des autres, et j’ai appris à mettre cette parole en pratique en quittant ma zone de confort. Je me suis aussi rendu compte de ce que peuvent vivre les migrants. Mais j’ai aussi saisi que les mouvements migratoires pouvaient être aussi une opportunité d’évangéliser dans notre propre pays! Pas forcément besoin de partir à l’autre bout du monde pour évangéliser d’autres cultures!

Quel serait ton conseil pour celui qui souhaite partir en voyage humanitaire?
Si c’est ton rêve, alors ne te détourne surtout pas de celui-ci si cela vient de Dieu! Accroche-toi et pars, Dieu ouvrira les portes. Et si c’est la première fois que tu vas en mission humanitaire, je te conseille de partir avec un organisme ou une Eglise. Car le programme sera organisé et tu pourras savoir quels sont les endroits dangereux ou non!

Par Mathilde Louis


Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°