Excusez-moi, la Jérusalem céleste c'est où?

image: Excusez-moi, la Jérusalem céleste c'est où?
© iStockphoto

A l’Eglise ou au groupe de jeunes, il y a parfois des mots bien compliqués qui sont prononcés. Just4U s’y attaque pour les simplifier. Cette fois-ci, il s’agit de la Jérusalem céleste.

Décortiquons tout ça dans l'ordre. Tout d'abord, Jérusalem. C'est une ville d'Israël, qui est importante pour les trois grandes religions monothéistes (judaïsme, christianisme, islam). Elle existe encore aujourd'hui, et se trouve d'ailleurs au centre de bien des conflits.

Dans l'Ancien Testament, la ville de Jérusalem symbolisait la présence de Dieu. C'était le point de rassemblement de tous les croyants. C'était le lieu où Dieu aimait montrer sa présence.

Je suis passé récemment devant un bar et y ai aperçu un chanteur connu. J'ai appris que c'était un habitué des lieux, qu'il venait souvent dans cet endroit. Certains fans de ce chanteur viennent souvent dans ce bar, car ils savent qu'ils auront des chances de côtoyer leur chanteur préféré. De la même manière, Jérusalem était ce lieu où Dieu manifestait sa présence tout particulièrement, et on y venait régulièrement pour cela.

Pourtant, cette ville n'a pas été à la hauteur de sa réputation. Et Jérusalem en arrivait parfois à communiquer tout le contraire; ce n'était plus «la cité de Dieu». Plusieurs prophètes ont dénoncé cela de leur vivant (Michée 3, 11-12 par exemple).

Même Jésus, en arrivant à Jérusalem, s'est mis à pleurer sur cette ville. Il a osé prononcer des paroles de jugement sur elle, parce qu'elle n'avait pas reconnu le moment où Dieu était intervenu (Luc 19, 41-44). Un peu plus tard, Jésus sera chassé de cette ville pour être mis à mort en dehors de ses murs. La «ville du grand roi» (Matthieu 5, 35) rejetait le grand roi annoncé!
Voilà pourquoi on parle aussi d'une Jérusalem céleste. C'est la deuxième partie de cette expression. Céleste (du ciel), c'est le contraire de terrestre (de la terre). Ce mot marque une grande différence entre les deux. La Jérusalem céleste symbolise aussi la présence de Dieu. C'est là que le grand roi, Jésus, règne pour toujours. On se sent en sécurité en habitant cette ville. La Bible dit: «En ce temps-là, on appellera Jérusalem le trône de l'Éternel. Toutes les nations s'assembleront à Jérusalem, au nom de l'Eternel. Et elles ne suivront plus les penchants de leur mauvais cœur.» (Jérémie 3, 17).

Avec la Jérusalem céleste, il s'agit d'une autre réalité: on ne se confie plus dans une ville avec ses grandes murailles, mais on se confie dans la forteresse qu'est Jésus. On comprend donc que la présence de Dieu ne se trouve pas dans un lieu spécifique, mais partout là où Jésus est le roi: dans le cœur de ceux qui l'aiment.
Enfin, on remarque qu'on parle encore de la Jérusalem céleste tout à la fin de la Bible: et cette ville descend! Dieu la prépare pour nous, et nous n'aurons pas besoin de monter au ciel pour y habiter pour toujours.

Mais la Jérusalem céleste, c'est en fait dès aujourd'hui, si tu veux y habiter! Ne te confie pas dans une ville ou un lieu particulier, mais en Jésus-Christ, qui est lui aussi descendu du ciel!

Par Cédric Jung, cedric@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°