Donne des couleurs à ta Bible

image: Donne des couleurs à ta Bible
© Istockphoto - DR

L’idée de lire régulièrement la Bible te donne le vertige? C’est vrai qu’avec ses milliers de versets, cela peut paraître monotone et inaccessible. Et si tu leur donnais des couleurs?

Nathan voulait sa propre Bible. Pas celle qu’il avait reçue au caté ni celle qui traînait sur l’étagère familiale. Vraiment la sienne, choisie avec soin à la librairie. Une fois rentré chez lui, il s’est plongé dedans et a commencé à surligner les passages qui le touchaient.
Par la suite, il remarqué que certains potes faisaient comme lui. Et qu’eux utilisaient un code couleurs. C’est-à-dire qu’ils coloriaient tel passage en bleu parce qu’il décrivait une caractéristique de Jésus; tel autre en rouge parce qu’il était question du péché, etc. Du coup, Nathan a décidé de s’y mettre. Une idée pour toi?

L’intérêt
- Tu comprendras mieux les textes, parce que tu fourniras un effort supplémentaire pour savoir quelle couleur leur attribuer.
- Les passages resteront (mieux) gravés dans ton cerveau (pour autant que tu aies une mémoire visuelle).
- Tu retrouveras plus facilement un verset lorsque tu en auras besoin pour ta propre vie ou pour encourager un ami. «Une Bible bien annotée devient un trésor sans prix et un instrument de travail indispensable dans le témoignage et la vie quotidienne», écrit Ralph Shallis, dans le livre Si tu veux aller loin.
- Pas d’excuse, cela fonctionne aussi sur smartphone. Des applications permettent de surligner en couleur. C’est même la classe, car cela t’évite d’avoir toujours tes crayons sous la main.

La mise en pratique
- Définis un code. Six, douze ou quinze couleurs différentes: il existe plusieurs manières de faire. Le mieux serait de te concocter ton propre arc-en-ciel. Mais si tu as besoin d’un modèle de départ, on te suggère celui proposé par Alfred Kuen, un auteur chrétien bien connu, qui a choisi quatre couleurs: le vert pour tout ce qui se rapporte à Dieu (sa nature, ses attributs, ses promesses, son œuvre); le bleu pour ce qui concerne l’homme (son caractère, ce qu’il doit faire et éviter); le rouge pour les grandes vérités du salut (la croix, le pardon des péchés). Une quatrième couleur serait disponible pour le reste.
- Fabrique-toi un mémo avec ton code couleurs, histoire de ne pas te mélanger les pinceaux. Il pourra même servir de marque-page.
- Utilise plutôt des crayons de couleurs. Les feutres ça claque, mais ça transperce (sauf ceux qui sont faits pour ça…)
- Veille à ne pas toujours relire les passages coloriés, mais à découvrir «une nouvelle gamme de vérités»
- Apprécie tes découvertes et ajoute de nouvelles thématiques -donc de nouvelles couleurs- si tu en ressens le besoin. Veille à ne pas toujours relire les passages coloriés, mais comme l’écrit Ralph Shallis, à toujours découvrir «une nouvelle gamme de vérités». Au fur et à mesure, cela devient vraiment une Bible très personnelle, qui a du «vécu», et qui correspond donc à ce que Nathan recherchait.

Par Michael Bassin, michael@just4u.org

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°