Marre d’assumer le pape des autres

image: Marre d’assumer le pape des autres

Que faire quand on nous reproche les paroles et les actions du pape? Faut-il crier avec la meute ou le défendre et pourquoi? Et comment? Un animateur biblique protestant donne quelques pistes

Tout au long du printemps 2009, les médias ont braqué leurs projecteurs sur le pape. Chaque fois que quelqu’un me parlait des chrétiens et de la foi, c’était pour me parler du pape. Je n’y coupais pas. C’est pas forcément ce qu’il y a de plus marrant, étant donné que les commentaires n’étaient jamais positifs. A la longue, c’était pénible.

Beaucoup de chrétiens ont sans doute été confrontés au même problème. Le pape occupe effectivement une place énorme. D’ailleurs, n’est-ce pas génial d’avoir quelqu’un qui a une forte visibilité et qui présente la foi chrétienne? Problème, c’est à double tranchant. Les «erreurs» de communication se paient cash. Alors, comment faire?

  • L’humanité et les médias en particulier ont toujours besoin de quelqu’un sur qui taper. De manière générale, les chrétiens remplissent assez bien ce rôle, donc le pape est une cible idéale. Très souvent, ses déclarations sont citées de manière partielle ou hors contexte, juste pour continuer l’œuvre de sabotage, gratuitement.
    Conseil: encourage tes interlocuteurs à faire preuve d’esprit critique et à rechercher l’info complète. C’est particulièrement difficile lorsqu’on est d’accord avec ce qui est dit!


  • Le message chrétien est dérangeant. Il en a toujours été ainsi! Le message chrétien n’a jamais été complètement en phase avec ce qui se vivait dans la société, en particulier sur les sujets éthiques (mariage homosexuel, avortement). Le pape est là et il le dit haut et fort.
    Conseil: Faire preuve de courage et de compétence pour oser affronter ces questions-là.


  • Le pape actuel est un conservateur pour lequel les enseignements de l’Eglise ne peuvent pas changer. Sur le préservatif, notamment, il reste inflexible. Pour beaucoup aujourd’hui, il est enfermé dans sa tour d’ivoire du Vatican et ne vit pas dans le même monde que le commun des mortels. La réintégration, dans le sein de l’Eglise romaine, des dissidents de la Fraternité Saint-Pie X lui tient à ce point à cœur qu’il a levé l’excommunication d’un prêtre négationniste (qui nie l’existence des chambres à gaz). Cette décision personnelle a suscité un scandale et embarrassé beaucoup de chrétiens, catholiques en premier lieu.
    Conseil: Renseigne-toi bien pour comprendre les enjeux et rappelle à tes copains que beaucoup de chrétiens ne se sentent pas représentés par les propos du pape. Les protestants, par exemple, ont un rapport plus libre à la tradition. Et pour eux, il n’y a pas besoin d’un chef visible de l’Eglise car c’est le Christ qui assume ce rôle.


  • Le pape ne fait pas tout faux. Qui l’eût cru? Sur bon nombre de sujets, il affirme des choses très profondes qui nourrissent la foi. Son amour de la Bible, par exemple, est admirable.

  • Conseil: «Jugez de toute chose et retenez ce qui est bon», dit la Bible.


Nous avons commencé cet article en affirmant qu’il pouvait être un peu pénible de supporter ce pape encombrant. En y réfléchissant, cette situation peut devenir tout à fait profitable! Elle permet d’aborder des sujets auxquels nous tenons, sans que nous ayons besoin de commencer la conversation. La classe! En résumé, le pape nous offre une magnifique occasion de témoignage.

Davy Ross © Alliance Presse - toute reproduction interdite

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°