Je suis activiste et je me soigne

Faire, faire, toujours faire. Faire pour se sentir bien, faire pour être quelqu’un. C’est un mal de ce siècle et il n’épargne aucun domaine de la société. Etre actif, oui, mais savoir qui nous sommes et d’où viennent nos forces

Un homme d’affaire qui fuit dans son travail et bosse jour et nuit, une écolière qui cherche son identité dans les bonnes notes, quelqu’un qui n’a plus un week-end de libre avant huit mois : c’est la triste réalité de tant d’individus. Y a-t-il des remèdes à cela  ? Y a-t-il encore de l’espoir  ? Voici quelques pistes pour ne pas se laisser submerger

 Avant de faire, je suis appelé à être avec Dieu. Dieu est beaucoup plus intéressé à qui je suis et à mon cœur qu’à mon agenda et ma liste d’activités. C’est l’histoire de Marthe et Marie dans les Evangiles. Marthe est l’active, celle qui travaille, qui transpire, qui s’assure que tout fonctionne bien. Quel contraste avec Marie, qui médite au pied de Jésus et qui a fait le bon choix. Apprenons à prendre des temps où nous sommes avec Dieu. Laissons-le nous parler, nous encourager, nous inspirer.

 C’est dans les moments de recueillement personnel que Dieu peut nous remplir. Il veut nous donner de vivre dans un équilibre dynamique entre ce que nous donnons et ce que nous recevons. Le danger, c’est de donner plus que ce que nous avons. Cela mène à la frustration et au découragement. Allons vers celui qui veut nous remplir à chaque instant.

 Dans la Bible, Dieu nous encourage à être actifs. Pourtant, trop souvent, nos activités prennent le dessus et nous devenons activistes ! Nous pouvons faire de notre travail pour Dieu quelque chose de plus important que Dieu lui-même; c’est alors devenu une idole.

 La première racine de l’activisme se trouve dans l’identité. C’est au travers de ce que nous faisons que nous cherchons notre valeur. Parfois, nous sommes tentés de croire qu’à cause de nos activités, Dieu nous aimera plus. « Nous ne pouvons rien mériter ou obtenir de Dieu par nos efforts », faisait observer l’auteur britannique Oswald Chambers. Dieu ne nous aimera pas plus parce que nous avons un diplôme, des bonnes notes, un CV de rêve ou des fruits dans ce que nous faisons. Dieu ne peut ni m’aimer plus, ni m’aimer moins, pour la simple raison qu’il m’aime parfaitement. Je ne peux donc pas obtenir plus de son amour ou de ses bénédictions par mes propres forces. Tout ce que nous recevons, Dieu nous le donne par grâce parce qu’il nous aime.

 Une deuxième racine de l’activisme peut se situer dans une trop grande prise de responsabilité et ambition terrestre. Pendant un temps, Moïse a géré quasi seul un peuple de plusieurs centaines de milliers personnes. Il a fallu la sagesse de son beau-père Jéthro (« Nomme pour t’aider des chefs de cent et des chefs de mille ») pour lui éviter le burn-out. Jésus donne aussi sa propre clef pour faire sa part, ni plus ni moins : « Je ne fais que ce que je vois le Père faire » (Jn. 5,9). Jésus était suffisamment proche de Dieu pour savoir quand intervenir et quand s’arrêter.

 Souvent, nous sommes tentés de travailler en nous reposant sur nos propres forces, nos expériences passées, nos succès. Dieu veut nous donner à la fois le vouloir et le faire. Il veut combler nos faiblesses et prendre nos forces pour les décupler !

 En résumé, selon Marc Hausmann, pasteur d’une Eglise de Réveil, « pour quitter l’activisme, il ne faut pas quitter l’activité, le travail, le dynamisme ! L’antidote à l’activisme, c’est la foi. Si ma sécurité, ma valeur passe par la performance, la foi me manque et la grâce doit encore m’être révélée ». La foi, c’est d’accepter que tout ne dépend pas de nous, que beaucoup de choses nous dépassent et que cela appartient à Dieu. Quant à la grâce, elle nous libère, nous rend actifs et créatifs ! Nous n’avons plus rien à prouver, nous entrons dans son repos. Vivre dans la grâce de Dieu, c’est savoir que ce que nous faisons découle de celui qui nous a fait ! C’est savoir que nous ne sommes rien sans lui et que nous avons besoin de sa puissance.

Letty

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°