Parler de sa foi à sa famille

Ce que dit la Bible

Josué 24, 15: «Mais ma famille et moi, nous servirons l’Eternel»

2 Timothée 4, 2: «Annonce la parole de Dieu, insiste toujours, même si ce n’est pas le bon moment»

2 Timothée 4,6: «Supporte la souffrance, travaille à annoncer la Bonne Nouvelle, sois un parfait serviteur de Dieu»

Si, pour toi, c’est un défi de parler de ta foi dans ta famille, mais que tu as à cœur que tes proches aient un jour la même foi que toi, lis donc ces quelques lignes. J’espère qu’elles t’inspireront!

A quoi ressemble ta famille?
Il y a au moins deux cas de figure:
1.Tu es né dans une famille chrétienne, mais tu n’as jamais eu l’habitude de parler ouvertement de ce que tu vis avec Dieu: soit avec tes parents, soit avec ta famille éloignée.
2.Tu n’es pas né dans une famille chrétienne, car tu viens de faire une démarche de conversion et tu te retrouves seul (ou presque seul) à vivre ta foi avec Dieu.

Chaque situation familiale est unique. Ici, la foi et la religion sont un sujet tabou, voire même inacceptable. Là, toute allusion chrétienne suscite indifférence ou moquerie.

Le poids du rejet
Mais dans tous les cas, chaque chrétien aspire à avoir sa famille sauvée et vivant une relation avec Dieu. C’est beaucoup plus facile de vivre sa foi quand on est entouré de gens qui pensent et vivent les mêmes choses que nous, plutôt que lorsque l’on est confronté au rejet ou à la persécution. Il y a ceux qui décident de parler de Dieu à leurs proches et il y a ceux qui ne le font pas, par crainte de la réaction, se disant: «Si mon père sait que je vais à l’Eglise, il va me prendre la tête, il va croire que je suis dans une secte, que je suis manipulé.»

«J’avais peur de parler de ma foi»
Pour ma part, j’ai grandi dans une famille chrétienne, mais les proches du côté de ma mère et de mon père ne vivent rien de profond avec Dieu. J’ai toujours eu cette appréhension de parler de ma foi, craignant leurs réactions. J’avais peur qu’on se moque de moi, qu’on me rejette. Car je tiens à tous ces gens et je les aime! Nous sommes pris dans le mouvement de plaire aux autres. En plus de cela, nos proches sont les personnes qui nous connaissent le mieux. Devant eux, nous sommes totalement transparents. Ils connaissent nos habitudes, nos réactions… C’est donc difficile de venir parler de quelque chose qui nous a transformé sans paraître ridicule et incohérent.

«Je me faisais des films sur leur réaction»
J’ai osé me lancer le jour de mon baptême. J’ai invité tout le monde à l’Eglise. J’étais vraiment stressé. Finalement, j’ai réalisé que je me faisais des films sur leur réaction. Elle était plutôt inattendue. Plusieurs sont venus me voir en me disant qu’ils avaient été touchés. Depuis ce jour, on m’interroge souvent sur ce que je fais, ce que je vis. Je ne dis pas que c’est devenu facile de leur parler de Dieu, mais je suis fier d’avoir pu leur témoigner de ma foi. Je suis heureux de leur avoir transmis l’amour de Jésus, de leur avoir parlé de ce qu’il fait en moi et d’être chaque jour ce modèle.

«Nous devons donner envie aux autres»
Oser, c’est le pas le plus difficile à faire. Mais une fois réalisé, c’est une grande joie, même si, bien sûr, nous ne sommes parfois qu’une étape. Nous moissonnons, mais nous ne récoltons pas toujours les fruits de notre témoignage. Cela prendra peut-être des années. Par contre, nous sommes observés et nous devenons des modèles. Il est important d’être cohérent dans notre foi et nos actes, car il en va de notre crédibilité. Notre comportement interpelle. J’ai entendu de nombreuses personnes dire: «Depuis qu’il est chrétien, il a réellement changé, il n’est plus le même.»

N’attends pas!
Saisis les occasions pour oser y aller et dire ce que tu vis. Parfois nous avons peur à l’avance, alors que nous ne connaissons pas du tout la manière dont ils vont réagir. Nous leur présupposons des intentions.
Il n’y a pas longtemps, on m’a raconté l’histoire de deux amis qui se voyaient régulièrement pour la même activité sportive. Pendant quinze ans, l’un et l’autre ne se sont pas dit qu’ils étaient chrétiens et ils l’ont appris par hasard. Imagine le temps qu’ils ont perdu à ne pas pouvoir partager et prier ensemble! La peur est un frein incroyable. Elle fausse nos raisonnements et nos opinions sur les autres. La vie avec Dieu, c’est ce qu’il y a de meilleur, c’est passionnant. Nous possédons une richesse inestimable. Allons-nous garder ce trésor rien que pour nous ?

Guillaume Saehr

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°