C'est quoi le bonheur?

image: C'est quoi le bonheur?
© Alliance Presse

Le vrai bonheur selon Matthieu 5

Ils sont heureux parce que le Royaume des cieux est à eux, ceux qui ont un cœur de pauvre.

Ils sont heureux parce que Dieu les consolera, ceux qui pleurent.

Ils sont heureux parce qu'ils recevront la terre comme un don de Dieu, ceux qui sont doux.

Ils sont heureux parce qu'ils seront satisfaits, ceux qui ont faim et soif d'obéir à Dieu.

Ils sont heureux parce que Dieu sera bon pour eux, ceux qui sont bons pour les autres.

Ils sont heureux parce qu'ils verront Dieu, ceux qui ont le cœur pur.

Ils sont heureux parce que Dieu les appellera fils (et filles), ceux qui font la paix autour d'eux.

Vous êtes heureux parce que Dieu vous prépare une grande récompense, quand on vous insulte, quand on vous fait souffrir, quand on dit contre vous toutes sortes de mauvaises paroles et de mensonges à cause de moi.

Tout le monde veut être heureux. Mais comment trouver le vrai bonheur, celui qui ne fait pas le yoyo entre des hauts et des bas? Jésus a enseigné quelque chose de«bizarre»…

Le bonheur terrestre contre le bonheur de Dieu
Nous cherchons tous à être heureux, et le monde se fait un plaisir de nous vendre du bonheur. Finalement, quoi de plus logique que de vouloir être heureux? Voici la définition du bonheur selon Wikipédia: «Le bonheur est un état durable de plénitude et de satisfaction, état agréable et équilibré de l'esprit et du corps, d'où la souffrance, le stress, l'inquiétude et le trouble sont absents». Waow, c'est exactement ce que je recherche, non?
Mais si j’écoute Jésus, je vois qu’il en parle tout autrement. Il a consacré une partie d’un de ses discours (le Sermon sur la montagne) à la question du bonheur. A priori, le chemin qu’il propose pour arriver au bonheur m’étonne et me dérange. Pourtant, plus j’y réfléchis, plus il me rassure et m’attire.

Heureux ceux qui pleurent?
Ecoutez plutôt: heureux ceux qui ont un cœur de pauvre, ceux qui pleurent, ceux qui souffrent... Un vrai truc de fou. Je me suis souvent arrêté sur ces paroles en lisant ce texte et je n'arrivais pas à faire le lien entre, d’un côté, «pleurer» et «souffrir» et, de l’autre, le bonheur. Pour y voir plus clair, il a fallu que je lise ce texte d'une autre manière: heureux «parce que» (lire encadré).

Des bonheurs absolus, parfaits
Alors, ça veut dire quoi? Tout simplement que Jésus sait que notre bonheur est en Dieu. Ces bonheurs absolus (c’est-à-dire ces béatitudes) que Jésus nous propose sont un cadeau de Dieu envers nous: le royaume des cieux sera à nous, Dieu nous consolera, nous verrons Dieu, Dieu nous appellera ses fils et ses filles; etc. Acquérir ces choses, c’est trouver le vrai bonheur.

La condition au bonheur: Dieu avant moi
Jésus, me semble-t-il, met toutefois une condition à ce bonheur-là: Dieu et les autres avant moi. Waow, quel contraste avec le bonheur que le monde veut nous proposer! Ce que Jésus demande ne nous est pas naturel. Ces paroles sont étonnantes et dérangeantes; pourtant, elles m'attirent aussi...
Et si je tentais l'expérience? Celle de mettre de côté la recherche de mon plaisir et de mon bonheur personnels pour mettre mon énergie au service de Dieu et des autres. Serait-ce alors le vrai chemin vers le bonheur?

Jean Luc Emery

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°