«Je vous déclare mari et femme!»

image: «Je vous déclare mari et femme!»
© Alliance Presse

Incroyable, du jamais vu! Des centaines d’adolescents qui se marient le même jour et dans la même église… C’était le 12 novembre 2011 à Vallorbe. Retour sur un événement inédit, FREEstyle, organisé par la FREE, une grande fédération d’Eglises de Suisse romande.

Quand la porte du temple de Vallorbe s’ouvre et que la fameuse marche nuptiale de Mendelssohn retentit, 400 jeunes venus de partout s’apprêtent à vivre un mariage extraordinaire… Pas de belle mariée en robe blanche, pas de fier époux au bras de sa mère. Juste une chaise rouge, vide. Mais où sont donc les mariés? Assis sur les bancs, tout simplement! Le mariage du jour sera celui entre Jésus, assis symboliquement sur cette chaise rouge, et son épouse, l’Eglise avec ses membres.

Une épouse âgée de 1979 ans
Comme dans tout mariage, le pasteur présente les mariés: «Jésus s’est fait remarquer dès sa naissance. Un faire-part original a permis à des bergers et à des mages de venir le saluer. Après un séjour en Egypte, il est revenu dans sa région d’origine». Puis vient le tour de le mariée, l’Eglise: «Elle est née en 33. Depuis, elle a beaucoup grandi, mais sa santé reste fragile. Si elle est vivante, c’est parce que Jésus est mort pour elle et qu’il est revenu à la vie.»

Une épouse imparfaite mais acceptée!
Avant de passer à l’échange des alliances et des promesses, il faut cette célèbre phrase: «Si quelqu’un s’oppose à cette union, qu’il parle ou se taise à jamais». Et là, stupeur. Une dizaine de personnes, abrorant un masque blanc, se lèvent et font part de leurs objections: «Vu la manière dont ils vivent, ils n’ont pas le droit de contracter une alliance avec le Christ». Mais ces perturbateurs sont chassés. Après tout, juste avant, les participants ont chanté O Happy Day, où ils ont rappelé que Jésus avait pardonné leurs péchés et qu’ils avaient donc le droit d’entrer dans cette alliance.

Je promets, avec l’aide de Dieu…
Vient le temps émouvant des promesses, qui font verser des petites larmes d’émotions dans tous les mariages… Le pasteur fait résonner l’engagement de Jésus: «Je t’aime d’un amour immense, toi qui es dans ce temple. Que tu me connaisses déjà ou non, je t’aime. Si tu m’acceptes comme Sauveur et Seigneur, cet amour durera jusque dans la vie éternelle». Chacun a ensuite la possibilité de faire ses promesses et de dire: «Seigneur, je promets sur mon honneur et avec la grâce de Dieu, de t’aimer, de te suivre, de prendre du temps de qualité avec toi. Je te remercie d’avoir pardonné mes péchés. Je t’aime». Plutôt que d’enfiler une bague de mariage, les nouveaux mariés peuvent prendre un bracelet sur lequel figure cette mention: «Je t’ai choisi, 12.11.11». Le moment est solennel et chacun le vit avec sérieux.
Tout cela se termine par un banquet: un mariage sans bonne bouffe, ça ne veut rien dire! Et une alliance, ça se fête dignement! Voilà qui préfigure fort bien les noces de l’Agneau, qui auront lieu quand Jésus viendra pour chercher l’Eglise; et ce beau couple passera toute l’éternité ensemble, dans une alliance parfaite.

Jérémie Cavin, adapté de l'article de Serge Carrel sur www.lafree.ch

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°