Un chrétien lit-il forcément la Bible?

image: Un chrétien lit-il forcément la Bible?
© Alliance Presse

Un chrétien lit-il forcément la Bible? Bien évidemment que... oui! C'est l'unique réponse possible à ce genre de question. Mais au fait, la question n'est-elle pas mauvaise? Ne devrais-je pas la retourner et me demander pourquoi, en tant que chrétien, mon lien à la Bible est si compliqué?

La Bible, bien plus qu'un livre!
Ouvrir la Bible, ce n'est pas simplement se mettre à lire un bon livre. Surtout qu’il n'est pas forcément bien écrit, qu’il est parfois un peu indigeste et qu’il manque cruellement d'images, spécialement pour le lecteur de BD que je suis! Mais ouvrir la Bible, c'est d'abord se mettre à l'écoute de Dieu et aller à sa rencontre. C'est cela qui me passionne et me pousse de plus en plus à méditer cette Parole.

Et si ma lecture ne me parle pas tout de suite?
Dans cette démarche, la «simple» lecture de la Bible est insuffisante. Rappelons-nous le début du Psaume 1: «Heureux celui qui trouve son plaisir dans la loi de Dieu et qui la médite jour et nuit». Jour et nuit, carrément? Il y a là l’idée de persévérer et de ne pas se contenter d’un «service minimum».
Aujourd'hui, nous vivons dans une société qui prône le «tout de suite». Et nous, les lecteurs de la Bible, sommes passablement influencés par cette valeur. On aurait envie que ce que nous lisons nous apporte quelque chose tout de suite, nous parle à tous les coups.
J'aime le verbe «méditer», car il nous place dans une autre perspective. En entrant dans la démarche de la méditation, j'accepte que cette parole d'aujourd'hui puisse me rejoindre plus tard: des jours, des mois, des années plus tard. Et peut-être jamais de mon vivant! Mais la méditation implique que les textes nous habitent, ne nous quittent jamais vraiment.

Une histoire de puits!
Quand j'ouvre la Bible, je rencontre parfois Dieu. Ces moments sont extraordinaires et j'aimerais qu'ils ne s'arrêtent jamais. Puis à d'autres moments, il ne se passe rien. C'est le néant. Mais est-ce inutile pour autant?
C'est un peu comme la femme samaritaine de Jean 4. Elle est souvent venue au puits chercher de l'eau. C'était un travail pénible et pourtant ô combien nécessaire pour sa vie. Et un jour, elle a rencontré Jésus. Cette rencontre a bouleversé sa vie. Toutefois, elle a certainement continué à venir au puits chercher de l'eau. N'en est-il pas de même pour nous? Puiser dans la Bible nous nourrit, même si nous ne le voyons pas tous les jours. Et parfois, une lecture particulière va nous bouleverser. Encore faut-il que nous considérions la Bible comme une source nécessaire de notre foi…

Ma prière!
Même les disciples de Jésus, qui avaient vécu à ses côtés bien des miracles, tous plus surprenants les uns que les autres, ont demandé à Jésus qu’il augmente leur foi. Jésus était pourtant en train de leur parler d’une chose apparemment banale, le pardon, mais c’est ça qui leur a fait tilt. La parole qui sortait de sa bouche les a remis en question et fait comprendre quelque chose.
Pour moi, ouvrir ma Bible reste une chose qui ne va pas forcément de soi. Alors ma prière rejoint souvent celle des disciples: «Mon Dieu, augmente mon désir de te chercher, de te connaître et de te rencontrer au travers de la Bible!»

Jean-Luc Emery

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°