La Bible, outil de réconciliation

image: La Bible, outil de réconciliation
© Alliance Presse

En voilà encore une qui lit sa Bible! Laurentine, 18 ans, raconte que la Bible a joué un rôle majeur dans sa compréhension de Dieu et qu’elle l’a aidée à pardonner à une amie qui l’avait blessée.

Besoin des autres!
Laurentine est persuadée que l’on a besoin des autres pour comprendre la Bible. «Sinon, on comprend à notre manière». Alors elle va à l’Eglise. «Ces moments permettent d’aller un pas plus loin, de poser des questions». Laurentine envisage aussi de se former: «Nous avons tous besoin de connaître mieux la Bible, ne serait-ce que pour pouvoir répondre aux questions de nos amis sur Dieu.»

Comme quand on est amoureux...
Laurentine reconnaît que la Bible aurait tendance à occuper la dernière place dans ses activités si elle ne se disciplinait pas. «Mais je me dis: quand on est amoureux de quelqu’un, on a envie d’être toujours avec lui. Avec Dieu, c’est pareil: il est important de prendre du temps pour lui parler et l’écouter». Alors elle a pris cette décision: «Dieu et la Bible font partie de ma vie! En tant qu’ados, nous avons besoin de prendre courage pour vivre dans ce monde et de nous rappeler que Dieu est vraiment là, que nous ne sommes pas seuls. La Bible m’y aide.»

La Bible lui a fait comprendre le salut
Côte d’Ivoire, 2007. Laurentine, alors âgée de 13 ans, a certes déjà entendu parler de la Bible par ses parents. «Mais je ne comprenais pas grand-chose». Un jour, quelqu’un lui demande: «Si tu mourais aujourd'hui, sais-tu où tu irais?». On lui cite Jean 3,16: «Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse pas, mais qu’il ait la vie éternelle». Pour Laurentine, c’est un premier «tilt». Le lendemain, elle discute avec son père, qui lui lit Philippiens 2,6-11. Ce passage dit que le Fils de Dieu s’est humilié à tel point qu’il est devenu un homme et qu’il a même accepté de mourir sur une croix. Deuxième «tilt». Jusqu’ici, Laurentine avait tendance à penser qu’il fallait être quelqu’un de bien ou d’intellectuel pour être sauvé. Là, elle comprend qu’il suffit simplement de croire. «Je me suis sentie différente, quelque chose venait de changer.»

La Bible l’a aidée à pardonner
Depuis, Laurentine aime lire la Bible et écouter des prédications. «La Bible m’a beaucoup apporté! Par exemple, j’ai eu une monstre histoire avec ma meilleure amie. J’étais déçue et voulais me venger». Et pourtant, à cette époque, Dieu lui parle par divers moyens: ses lectures quotidiennes ont pour thème le pardon, les prédications à l’Eglise aussi, et même les versets du jour sur son téléphone portable! «Ce n’était pas un hasard. J’ai compris ce que signifiait le pardon!». Et elle a pu se réconcilier avec son amie.

La Bible lui fait connaître Dieu
En lisant et méditant la Bible plus de trente minutes par jour, Laurentine a aussi appris beaucoup de choses sur Dieu, y compris dans l’Ancien Testament: «Ce n’est pas pour rien qu’il est dans la Bible!». Laurentine y a découvert par exemple la fidélité de Dieu à l’égard d’Israël: «C’est encourageant, parce que nous sommes exactement comme ce peuple: rebelles. Mais Dieu, lui, ne change pas.»

Par Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°