Prêt à lancer une révolution?

image: Prêt à lancer une révolution?
© Alliance Presse

Dans chaque numéro, découvre l’encouragement d’un leader de jeunesse. Guillaume Saehr, responsable du groupe de jeunes BubbleFish à Genève, te demande si tu es prêt à mener une révolution.

La notion de révolution n’est pas forcément très tendance. Elle l’était plutôt au début du 20e siècle lorsque des groupes s’insurgeaient contre les pouvoirs politiques en place ou contre des idéologies fascistes ou communistes. Mais le mot «révolution», même s’il semble poussiéreux, ne l’est pas tant que cela. Et je dirais même qu’il va revenir à la mode. Oui, nous avons besoin d’une révolution: une révolution des valeurs, une révolution des mœurs, une révolution de la société. La jeunesse chrétienne a un rôle à jouer dans cette révolte.

Une révolution des mentalités
Il y a quelque temps, le pape François s’adressait aux jeunes chrétiens de son pays, l’Argentine, en leur disant: «Mettez la pagaille! Il faut que l’Eglise sorte dans les rues. Je veux que nous nous gardions de tout ce qui est mondanité, de tout confort, de toute fermeture sur nous-mêmes.» Il voulait dire par là que nous, jeunes et chrétiens, sommes porteurs d’une lumière et d’une espérance que nous ne pouvons pas garder pour nous-mêmes, juste dans nos groupes de jeunes. Nous sommes ambassadeurs d’un programme qui peut amener une révolution des mentalités, des changements spectaculaires partout où nous allons. Simplement, pour que cela se réalise, nous devons aller au-delà de nos habitudes chrétiennes, sortir de notre réserve et faire face à nos peurs, pour avoir un impact sur notre environnement.

Es-tu actif ou passif?
Jacques Ellul, un sociologue, disait lui aussi que le chrétien a le devoir de révolutionner les structures de la civilisation. C’est une nécessité. Le chrétien crée l’histoire.
J’aime cette vieille chanson de Delirious qui s’intitule History Maker (Faiseur d’histoire). Oui, nous sommes des faiseurs d’histoire. Notre rôle ne se limite pas simplement à subir ce qui se déroule autour de nous, mais à passer à l’action, trouver des solutions et réfléchir à la manière dont nous pouvons inverser la tendance ambiante, souvent si morose.

«La foi est quelque chose de sérieux»
Je lance une invitation à tous les jeunes motivés et passionnés par Jésus à se lever et s’engager à mener cette révolution. Le pape Francois disait: «La foi en Jésus-Christ n'est pas une plaisanterie. C'est quelque chose de très sérieux». Il faut que le monde entier connaisse cette foi! Oui, nous devons absolument mener une révolution, apporter la lumière là où il y a les ténèbres, apporter notre témoignage là où il y a la tristesse et l’angoisse, là où les gens n’ont plus de perspectives d’avenir. Allons et révolutionnons! 

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°