«Nous voulons mobiliser la jeunesse européenne»

image: «Nous voulons mobiliser la jeunesse européenne»
© Alliance Presse

Ils étaient plus de 2000 de toute l’Europe à participer au congrès Mission-Net entre le 28 décembre et le 2 janvier. La coordinatrice du congrès, Evi Rodemann, raconte.

Considérez-vous que Mission-Net 2014 soit une réussite?
Les participants ont reçu le défi de servir en mission, que ce soit ici ou ailleurs. Nous avons eu plus de participants, venant de pays toujours plus nombreux. Tenez, il y a deux ans, personne n’a pu venir depuis l’Albanie, faute de visas. Cette année, une vingtaine d’Albanais ont assisté au congrès. Nous sommes très encouragés!

Comment voyez-vous l’avenir des participants de Mission-Net?
Chaque pays a organisé une rencontre ici pour ses ressortissants, afin de serrer les liens entre les chrétiens et les encourager à développer une stratégie pour atteindre leur pays ensemble. Pour ceux qui font partie d’un groupe de jeunes, ils ont la possibilité «d’adopter» un groupe de jeunes d’un autre pays, afin de mieux connaître leurs besoins et prier pour eux.
Ensuite, chacun a eu l’occasion de trouver un partenaire pour la prière, originaire d’un autre pays que le sien. Nous proposons qu’ils prient l’un pour l’autre pendant six mois, mais souvent cela tient plus longtemps.
Enfin, nous espérons que les participants, qui ont tous pu participer à des activités d’évangélisation dans la ville d’Offenbourg, voudront continuer dans cette voie quand ils seront rentrés chez eux.

Quelle est votre motivation à vous engager pour Mission-Net?
Après ma première expérience en tant que participante dans un congrès missionnaire, j’ai eu la possibilité de partir en mission à court terme en Inde et en Afrique. Ensuite, on m’a demandé de me charger du projet du Jesus House, ici en Europe. Nous avons à cœur de mobiliser la jeunesse européenne pour servir en mission.

Propos recueillis par Geneviève Radloff

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°