Lépreux, il était couvert de honte

image: Lépreux, il était couvert de honte
© Alliance Presse

La lèpre aujourd’hui

Environ toutes les deux minutes, une personne apprend qu’elle est atteinte de la lèpre. Il s’agit d’une bactérie qui prend entre cinq à huit ans pour se développer. Elle ne touche que 5% de la population mondiale. Elle est encore considérée comme une maladie contagieuse, associée à une malédiction et sans traitement, alors qu’un antibiotique existe.

Dan Izzett a souffert de la lèpre pendant des années, sans jamais l’avouer, tant il avait honte. Mais au travers de cette souffrance, il a appris plusieurs leçons de vie qui méritent d’être entendues!

A l’âge de 13 ans, Dan Izzett ne sait pas ce qui lui arrive: il se met à perdre ses sensations. Lorsqu’il se brûle, il ne ressent rien! Ce n’est que douze ans plus tard qu’il en apprend la cause: il souffre de la lèpre. Mais au Zimbabwe, les lépreux sont mal perçus, et les gens pensent qu’elle touche surtout les pauvres et les gens de couleur. Par crainte d’être jugé, il préfère donc enrober la vérité… pendant 28 ans! «C’est tellement facile de raconter une autre histoire! Je ne voulais pas dire un mensonge ni la vérité, juste une petite partie». Sa femme, Babs, est aussi diagnostiquée lépreuse, sept ans après son mari.

Ne te tais pas!
Après de longues années, ils décident de s’ouvrir. Un poids énorme est enlevé: «J’ai reçu la libération, c’était incroyable». Alors qu’ils redoutaient d’être stigmatisés, tous expriment leur surprise. «Ils nous voyaient différemment et nous trouvaient courageux et braves». Les gens demandaient: «Pourquoi ne pas en avoir parlé avant?». Dan a donc appris cette grande leçon: il ne faut jamais se taire! Il t’invite toi aussi à parler si tu es souffrant, à trouver quelqu’un en qui te confier: «Le plus difficile, c’est le premier pas.»

Prends des mesures radicales!
Mais Dan a aussi compris qu’il faut voir la réalité en face et affronter ses problèmes. Durant son temps de silence, une anesthésie à la jambe a conduit à une infection, puis à une amputation. C’est une image parlante de cette parole de Jésus: «Si c'est à cause de ta main droite que tu tombes dans le péché, coupe-la et jette-la loin de toi: il vaut mieux pour toi perdre un seul membre de ton corps que d'aller tout entier en enfer» (Matt. 5,30). Il faut être radical! «Si l'on ferme les yeux sur nos vrais problèmes, les vrais ennuis commencent. Mon corps était en train de me dire quelque chose, mais je me croyais fort.»

N’oublie pas Dieu!
Refuser de voir les choses en face peut aussi éloigner de Dieu. Lorsque Dan a appris qu’il avait la lèpre, lui et sa femme se sont distancés de lui. «Ne l’ignore pas, tu as besoin de lui. Sinon, ta relation avec lui est en danger». Deux ans après, ils sont retournés vers Dieu, «parce qu’il apporte du réconfort et de la paix. Tu sais que tu n’es pas rejeté et qu’il t’accepte tel que tu es». Dan et Babs sont certains que s’ils ont contracté la lèpre, c’est aussi parce qu’ils peuvent ainsi être utiles à la population. En effet, ils partagent leur témoignage autour d’eux et un livre sur leur vie vient de paraître en allemand. Avec Mission Lèpre, ils transmettent le message que même des Blancs de classe moyenne peuvent devenir lépreux. «Quand ils comprennent que je suis des leurs, je peux leur apporter de l’espoir et prier avec eux.» 

Dorianne Jeanneret

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°