Il rappe en prison

image: Il rappe en prison
© Alliance Presse

Une association pour apporter de l’espoir

En 2013, Mij Ases a aussi lancé l’association Cortes Music avec un pote, toujours dans ce même but: «Toucher les gens par mon rap». Mij Ases propose des concerts et événements dans des milieux chrétiens, mais aussi des concerts d’évangélisation. Cortes Music, c’est aussi un soutien aux artistes chrétiens qui ont de bonnes valeurs. L’association les aide à produire leurs CD et à organiser des événements… par exemple des concerts en prison.

Il y a des mecs qui font de la musique juste pour le plaisir, d’autres qui mettent leur talent au service d’un objectif supérieur et veulent faire bouger les choses. C’est le cas du rappeur Mij Ases qui, fidèle à sa devise d’apporter un message d’espoir autour de lui, a eu à cœur un projet plutôt innovant: rapper dans les prisons.

Faire du rap en prison? Mij Ases, une fois qu’il a eu cette lumineuse idée, a dû trouver le moyen de la concrétiser. Il a fallu obtenir les autorisations. Parce que, quand même, on n’entre pas dans une prison comme dans un moulin.

Ils ont aussi droit au pardon!
Au début, «j’y allais un peu par curiosité, j’avoue». Maintenant, son regard a changé. Pas question pour Mij Ases de considérer les prisonniers comme des ratés de la société ou de les étiqueter comme criminels. «Nous sommes tous pécheurs. Simplement, chez les prisonniers cela se voit parfois plus que chez d’autres, parce que leurs actes étaient plus graves. Mais ils ont aussi droit au pardon! Ce sont des personnes comme nous.»

Tous dans une prison intérieure
Dans ce sens, sa perspective se rapproche de celle du chanteur Philippe Decourroux, qui va aussi chanter régulièrement dans les prisons de Suisse, de France et même d’Afrique, et qui affirme ceci: «J’ai conscience d’avoir été moi-même dans une prison intérieure avant de connaître l’Evangile. Les prisonniers, eux, sont doublement en prison et j’aimerais les aider à en sortir». Le message de Mij Ases est donc plein de sens, rempli d’espoir. Dans ses chansons, le rappeur évoque son parcours personnel et sa foi, ses joies, ses luttes et ses chutes. Bien sûr, il doit respecter certaines restrictions, notamment pour ne pas heurter la sensibilité des prisonniers musulmans, mais Mij Ases essaie aussi de toucher les cœurs par son comportement, par ses sourires.

Les prisonniers ont rappé avec lui
Pour son dernier concert, un problème technique a obligé son équipe à chanter a cappella. Une bonne chose, finalement: «Les paroles étaient plus compréhensibles... et certains prisonniers se sont mis à rapper avec nous. C’est un public très attentif, peut-être plus que les autres. Ils ont passé un moment sympa et nous avons pu causer avec eux. Et j’avais pris avec moi des personnes qui priaient pour eux». D’où lui vient cette envie? «Je ne sais pas trop, car je suis assez timide. Mais Dieu m’a donné ce désir. Et à la fin d’un concert, je sais que j’ai fait quelque chose de bien.»

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°