De bonnes habitudes dès le début

image: De bonnes habitudes dès le début
© Alliance Presse

Et vous, que faites-vous en famille?

Jean et Valérie, parents de quatre enfants (25, 14, 12 et 6 ans)
On est parfois tous au potager à planter, arroser… On fait des jeux de société ou d’extérieur, le criquet, les boules... On va se balader, souvent on se retrouve à marcher deux par deux ou trois par trois. C’est l’occasion de discuter autrement que collectivement. L’union se crée par ces moments décontractés en famille.

John et Rachel, parents de trois enfants (8, 5 et 3 ans)
On privilégie les repas en famille. On enlève tous les écrans, y compris ceux de papa. On a une boîte pour tout déposer. Le mieux, c’est de faire des choses simples. On joue avec les enfants, on entre dans leur monde. On ne se prend pas au sérieux. Parfois, on fait du camping à l’intérieur, on monte la tente dans le salon, on met les couettes et les coussins dedans. On s’amuse, on raconte des histoires. On essaye aussi de faire participer les enfants à diverses activités, par exemple en cuisinant ou en jardinant. Par ces moments, des discussions se tissent, on peut partager nos attentes. L’écoute est différente, car les enfants sont plus relax. On en profite pour encourager, on peut les affirmer et découvrir leur avis.

Michel et Valérie, parents de deux enfants (11 et 8 ans)
On va se promener en famille. On fait des jeux vidéo avec les enfants, parce qu’il faut rejoindre leurs centres d’intérêt. Parfois, on va tous soutenir l’activité de l’un et de l’autre, une compétition ou un concert. Lorsque nous faisons des repas de fête, chacun prépare une petite représentation. Matthéo fait une démonstration de musique, Timi du hip-hop. D’ailleurs, parfois nous jouons de la musique en famille. Une activité importante qu’on fait ensemble : prier pour les besoins de chacun et «de famille» et remercier Dieu des exaucements !

La question de la gestion du temps est à tel point importante qu’elle mérite d’être réfléchie dès le début de la vie de famille. Découvrez sur ce site les autres articles de notre dossier consacré au temps passé en famille.

«Nos enfants ne sont pas très jeux de société», raconte Stéphanie dans une soirée entre amis, tous parents. Son mari Claude est d’un tout autre avis : «Nous n’avons simplement pas pris l’habitude de jouer. Aujourd’hui, chacun a le nez plongé dans un écran...», constate-t-il, une pointe de déception dans la voix. Il enchaîne et raconte qu’il a récemment proposé à ses enfants de jouer au ping-pong dans le jardin. Personne n’était partant. Mais lorsqu’il a sorti la table et échangé quelques balles avec sa femme, ils sont arrivés et ont demandé à jouer...
Et si passer du temps en famille, plus globalement, relevait de la même logique? Il est toujours possible de changer une habitude. Mais il est clairement plus facile de prendre les bonnes habitudes dès le début. D’ailleurs, si c’était à refaire, Claude s’y prendrait autrement. Au lieu de voir venir et de saisir les occasions de façon un peu opportuniste, il définirait en amont quelles bonnes habitudes lui et son épouse aimeraient développer pour passer du temps en couple d’abord, puis avec les enfants. «La vie a tôt fait de nous tirer chacun dans nos activités», indique-t-il. «Surtout à l’heure où, dans la plupart des couples, les deux travaillent et multiplient des activités sportives, culturelles, etc.»
Alors que ses enfants entrent dans l’adolescence, il constate que sa famille ne passe clairement pas suffisamment de temps ensemble. Résultat, un manque flagrant de coordination, mais aussi un manque de complicité. Les discussions de fond avec ses enfants sont du coup plus compliquées aussi. «C’est comme s’il fallait d’abord renforcer le socle de confiance et de proximité avant chacune de ces discussions», indique-t-il.
Mais passer du temps ensemble n’est pas une finalité suffisante. Encore convient-il de déterminer dans quel but. Et c’est là que la discussion en tête-à-tête avec son conjoint devient intéressante. Car elle pose les bases du projet conjugal et familial. «Un fondement essentiel dont on n’est pas toujours conscient, quand on est follement amoureux», analyse, avec recul, Claude.

Christian WILLI

--PAGE--

Idées pratiques pour prendre «le bon pli»

- Réservez des espaces privilégiés de communication en couple. Oui, je sais, vous vous dites que vous discutez déjà souvent avec votre conjoint ! Mais là, il s’agit de déterminer un moment à part et régulier où vous prendrez le temps de vous dire les choses. Agendas, déplacements, échéances financière ou achats utiles, questions concernant les enfants présents ou à venir, mais aussi peurs, inquiétudes, rancœurs ou pardon : autant de sujets que vous pourrez aborder. Choisissez un lieu, le créneau horaire (de préférence un moment où vous n’êtes ni fatigués ni dérangés), la périodicité, et soyez fidèles à ce rendez-vous.

- Mettez-vous d’accord sur la répartition des tâches. Il n’y a rien de pire qu’un foyer qui ne repose que sur l’un des membres du couple, gage assuré de frustrations et de crispations dans la famille. Peu importe la répartition, accordez-vous sur celle-ci en fonction des besoins, disponibilités et dons de chacun. Tâches ménagères, tenue des comptes, bricolage, courses, dépôt et récupération de bébé à la crèche. Il est utile de s’organiser et de se réajuster en fonction des réalités vécues dans la famille.

- Créez des espaces de vérité en famille (parents et enfants), où tous pourront se réunir pour partager les joies et les difficultés vécues en famille. Cela peut être aussi un lieu où l’on va impliquer les enfants dans les décisions à prendre, pour qu’ils se sentent membres à part entière de la famille.

- Accordez de la place à la convivialité. Planifier un après-midi «jeux de société», regarder un film ou faire une sortie choisie ensemble, cela renforce les liens et apporte de la joie. C’est un moyen de mieux se connaître, de découvrir les dons, talents et tempéraments des uns et des autres. Pensez aussi à faire la fête ! Les anniversaires, les réussites scolaires ou professionnelles sont autant d’occasions de mettre à l’honneur chaque membre de la famille. Soyez créatifs et innovants, cela créera une émulation familiale basée sur la joie de faire plaisir à ceux que l’on aime. La famille est le premier lieu d’apprentissage de l’amour.

Célia Martinon

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°