Passer à table, bien plus qu’un moyen de remplir nos estomacs

image: Passer à table, bien plus qu’un moyen de remplir nos estomacs
© Alliance Presse

Au milieu des nombreuses activités des uns et des autres, le repas est un moment généralement fixe qui permet de réunir toute la famille. Le jeu en vaut la chandelle. Découvrez sur ce site les autres articles de notre dossier consacré au temps passé en famille.

«Partager le repas avec mon époux et mon fils est un moment privilégié», s’exclame Jessay. Cette jeune maman ne voit pas seulement dans le repas la question de l’alimentation, mais l’identifie comme un moment particulier pour elle et les siens. D’un point de vue ethnologique, le repas est assimilé à un rituel, du fait de sa régularité et des règles qui l’encadrent, souvent changeantes en fonction des pays.

Moyen de socialisation
Le repas a le mérite d’entretenir et de renforcer les liens familiaux. «Je ne peux prendre le repas du soir avec ma famille que deux ou trois fois par semaine. C’est donc pendant ces moments que j’échange avec mon fils sur ses journées à l’école, ses petits coups de cœur ou de blues». Pour Jessay, le repas est indispensable à la création du lien avec son fils, c’est un lieu d’écoute et de partage. «C’est aussi le lieu où, avec mon époux, nous échangeons les informations pratiques concernant notre quotidien, décidons des sorties du week-end», ajoute Sandrine, mère de trois enfants. Ainsi, le repas devient un espace de communication. Une manière de favoriser l’harmonie familiale.
Le repas est aussi un outil de socialisation. Pour Josette Galy, psychologue en charge de la maison des familles dans un foyer accompagnant les jeunes en difficulté, le repas est aussi un lieu d’apprentissage des règles de vie en société. «Mettre le couvert de la bonne façon, ne pas poser les coudes sur la table, aider à la préparation des repas, ne pas parler la bouche pleine, autant de règles que nous apprenons à nos jeunes pendant le temps des repas». C’est aussi un moment qui est régi dans le temps, et donc qui rythme la journée. «Les repas en famille établissent un rythme qui peut être rassurant sur le plan psychologique pour un enfant. C’est aussi le lieu de transmission des normes, valeurs et attentes familiales.»

Convivialité
Le repas est généralement un moment de plaisir qui invite à la joie, et donc à la convivialité. «Partager un repas avec ma famille est une véritable source de joie. C’est un moment de retrouvailles où l’on rit, raconte des histoires, s’annonce de bonnes nouvelles», se souvient Madleen, étudiante, qui vit désormais loin des siens. Selon une étude de 2010 commandée par la Fondation Nestlé, 93% des Français estiment important de se retrouver autour de la table le soir en famille. Néanmoins, une enquête de l’Insee de la même année révèle que 20% des couples avec enfants prennent ce repas devant la télévision.
Eteindre la télévision et préparer le repas en famille sont déjà de bons commencements pour assurer la convivialité. «Je garde un très bon souvenir des préparations des repas avec maman, des moments très joyeux ! C’est d’ailleurs en partie pour cela que je suis devenu chef cuisinier», raconte Gaby.

--PAGE--

Le repas comme moyen de découverte
Le repas peut être aussi un lieu de découvertes. Découverte des saveurs, mais aussi des cultures. «J’ai particulièrement apprécié les repas à thème au sein de mon foyer d’étudiants. Menus américains, italiens, mexicains, une occasion de découvrir des goûts inconnus, mais aussi de parler la langue du pays pendant le repas avec plus ou moins de réussite», s’amuse Dominique. Le repas est donc un moyen de s’ouvrir à la culture des autres, une porte ouverte aux voyages sans forcément se déplacer. Mettre en place des repas à thème en famille peut permettre de les animer et leur donner une saveur particulière. Changer la décoration, proposer un jeu, choisir une langue de discussion pendant le repas, ou faire un repas à l’envers (commencer par le dessert et finir par l’entrée), sont des astuces à essayer en famille. Bonheur et rires garantis.

Pour mieux vivre
Enfin, le repas en famille constitue pour les petits un des lieux d’apprentissage du langage. Rien de mieux qu’une conversation animée autour de la table pour découvrir des mots que l’on ne connaissait pas. Pensez à féliciter et encourager les enfants, en faisant par exemple un tableau d’affichage avec chaque nouveau mot appris au cours du repas.
Ainsi, le repas, qu’il soit partagé, encadré ou offert comme une opportunité de découverte, occupe bien une place centrale dans notre quotidien. Si l’adage prétend «qu’il nous faut manger pour vivre et non vivre pour manger», nous pourrions le compléter en disant qu’il nous faut tout de même «manger ensemble pour mieux vivre ensemble».

Célia Martinon

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°