Son humeur est aussi changeante que le ciel écossais ses copains

image: Son humeur est aussi changeante que le ciel écossais ses copains
© Alliance Presse
Les sautes d’humeur et la colère sont des signes distinctifs de la préadolescence et de l’adolescence. La plupart des adolescents sont désécurisés par les changements physiques et physiologiques qu’ils traversent, par la puberté et par la difficulté à trouver leur propre identité. Certains experts n’hésitent pas à classer l’adolescence dans la catégorie des crises existentielles. Des situations qui étaient inoffensives quelques années plus tôt provoquent un stress important et des réactions émotionnelles majeures. Nombreux sont les parents qui ne reconnaissent plus leur enfant et qui souffrent parfois de cette ambiance tendue.

Eviter le combat de coqs
Les parents doivent donc commencer par se souvenir que la puberté comporte des conflits, des larmes et de la colère. Il normal que votre ado réagisse de façon lunatique. Inutile de vous élever là-contre, développez plutôt une sensibilité pour ce monde des émotions dans lequel votre enfant se trouve, et prenez ces émotions au sérieux. Montrez de la compréhension pour sa colère et formulez-le clairement : «Je peux comprendre que cela te mette en colère». Si votre ado vous «passe un savon», évitez de réagir par la punition et par les reproches. Essayez plutôt de découvrir dans quelle situation il se trouve. Vous serez gagnant en écoutant votre enfant et en lui donnant la possibilité de parler de sa frustration ou de sa colère. C’est le meilleur moyen pour comprendre ce qui le préoccupe pareillement.
Evitez de discuter en mode de «surréaction émotionnelle» ou de vous perdre dans un combat de «coqs» ! Votre ado a besoin au contraire d’espace pour exprimer ses émotions. Si les dérapages verbaux ou émotionnels sont exagérés ou blessants, mieux vaut proposer une pause et se retirer chacun dans une autre pièce pour que tous retrouvent le calme. Evitez aussi de vous mettre vous-même en colère. Une distance intérieure aide, en tant que mère ou père, à ne pas prendre personnellement les accusations ou reproches d’un adolescent. Rappelez-vous qu’en règle générale, ce n’est pas l’intention de votre enfant de vous blesser, même si c’est l’impression que vous percevez au premier coup d’oeil.

Règles de discussion
Lorsque «la tempête» s’est calmée, il est judicieux de rechercher le dialogue dans une ambiance détendue. Il est alors possible de «débriefer» le conflit et de déterminer les règles de discussion. Votre ado doit savoir qu’il peut tout dire, mais qu’il existe des limites. Dans un tel échange, votre enfant apprendra à s’excuser de ses réactions émotionnelles démesurées. De même, les parents doivent apprendre à demander pardon pour tout dérapage verbal ou émotionnel.
De nombreux conflits et surréactions peuvent être évités si une plus grande liberté est accordée au jeune. Lorsqu’il grandit, il a besoin de plus d’espace de détente et de ressourcement. Besoin de sentir que ses parents ne déterminent pas tout dans son existence. Vous lui communiquez ainsi qu’il a de la valeur. Cela vous ouvre la porte et l’accès à son coeur.

Sonja Brocksieper est pédagogue

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°