Ecologie: Tu as aussi la solution

image: Ecologie: Tu as aussi la solution
© Alliance Presse

Sauvez la planète! Ce cri est lancé par des Etats, des organisations internationales ou encore par des scientifiques. Leur opinion, c’est qu’il faut faire quelque chose pour éviter que la Terre parte en cacahouète, notamment lutter contre le réchauffement climatique. Mais alors comment? La Conférence de Paris, qui a lieu cet automne, peut-elle régler le problème?

«Chacun de nous est la clé de la crise environnementale actuelle». Voilà comment Michel Maxime Egger empoigne le problème écologique. D’après l’auteur de Soigner l’esprit, guérir la terre (éd. Labor et Fides) nous devons complètement changer notre conception de la nature. Il ne nie pas qu’il faut prendre des mesures aussi au plus haut niveau, mais pour lui, cette bonne volonté politique ne suffit pas. «En effet, elle ne permet pas d’aller jusqu’aux racines de la crise écologique». La solution passe donc par une «conversion intérieure de chacun».

La terre n’est pas un supermarché
Pour le dire autrement: il faut que toi et moi, nous arrêtions de penser que les autres vont s’occuper de régler tous les problèmes. Que nous arrêtions aussi de voir la planète Terre juste comme un «stock de ressources» au service de la société. Genre un supermarché dans lequel on va se servir pour nos propres besoins. Michel Maxime Egger le dit clairement: nos sociétés ont un usage abusif et déraisonnable de la nature. Il faut que ça change!

Dieu habite aussi dans la nature
Il appelle à voir plutôt la nature comme ayant une grande valeur. Après tout, elle a été créée par Dieu, non? D’ailleurs, «elle n’est pas l’habitation des humains seulement, mais aussi de Dieu». Si on comprend cela, on se comportera avec respect envers cette nature. Tu ne vas pas tout casser dans la maison de tes parents, non? Alors pourquoi détruirais-tu la maison de Dieu?
Le stade suivant, c’est de trouver cette nature magnifique: «Comment ne pas nous émerveiller du miracle permanent de la vie et de ce qui nous est offert à chaque instant de notre existence: l’air que nous respirons, les plantes qui nous nourrissent et nous soignent?»
Bref, la balle est dans le camp de chacun. Et pour Michel Maxime Egger, il faut que nous songions sérieusement à faire preuve de respect pour la création, que nous en prenions soin à notre niveau. Sinon on court à la catastrophe. Enfin, pas forcément nous. Mais les générations suivantes, celles de tes futurs enfants…

Jérémie Cavin et Christian Willi

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°