DEMAIN, le film qui donne envie de changer le monde

image: DEMAIN, le film qui donne envie de changer le monde
© Alliance Presse

Depuis sa sortie au cinéma en décembre dernier, Demain fait rêver plusieurs générations de personnes qui sentent bien que la crise climatique, c'est du sérieux. Ce documentaire propose un tour du monde non des slogans de chefs d'Etats devant les caméras lors de la COP 21, mais de personnes qui ont retroussé les manches pour faire partie du changement.

Pistes cyclables énormes
Tu visiteras Detroit, ville industrielle sinistrée, où des gens comme toi et moi ont démarré des jardins communautaires. Ils cultivent des fruits, des légumes pour les besoins de la population.
Tu passeras ensuite par le Danemark, où les urbanistes et politiciens ont décidé de lutter activement contre la pollution, notamment automobile. Les pistes cyclables et piétonnes sont plus larges que celles réservées aux voitures.
A San Francisco, tu verras de l'intérieur une décheterrie qui recycle tous les déchets. Tout doit être transformé, rien ne se perd.

L’énergie plutôt que l’argent
En Angleterre, tu découvriras la ville de Totnes et ses plantations de légumes et de fruits sur les ronds-points et les plates-bandes bordant les routes. Rob Hopkins te présentera une monnaie locale, à utiliser dans les commerces et les entreprises régionales pour encourager la consommation locale.
En France, le reportage te montrera comment une fabrique d'enveloppes a misé sur l'autonomie énergétique, le recyclage et la politique sociale, à mille lieues des sociétés intéressées par le seul profit des actionnaires.
En Inde, un maire a associé la population aux décisions locales et favorisé la mélange des castes.

Un film réalisé grâce aux dons
Quand tu sors de ce film, tu te dis que c'est possible de construire un monde meilleur, plus responsable sur le plan de l'environnement. Tu as encore besoin d'une preuve que changer le monde est à portée de mains? Le documentaire Demain a pu être réalisé grâce au crowfounding. 450'000 euros ont été récoltés auprès d'un peu plus de 10'000 personnes. Chacun a donné en moyenne 43 euros... Pour réaliser et produire un film, connaître un succès inespéré dans les salles de ciné et même figurer dans la sélection des Césars! Pas mal, non?

Par Christian Willi

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°