Qui gouverne le monde?

image: Qui gouverne le monde?
© Alliance Presse

La question qui tue!

Qui gouverne le monde? Dieu? Le diable? Le hasard? Des groupuscules aux intérêts égoïstes? Tout le monde a envie de trouver une réponse à cette question! Pour certains, la réponse est claire: «Les francs-maçons dirigent le monde dans le but d’instaurer un nouvel ordre mondial», affirmait un penseur sur internet. D’autres ont prétendu que ce sont les banques qui dirigent le monde, ou alors l’islam radical, ou encore Barack Obama.

Si l’on ajoute la dimension spirituelle, certains pensent que Satan est au contrôle: les attentats terroristes, la persécution des chrétiens ou la pauvreté en seraient la démonstration. Pour d’autres, Dieu gouverne le monde, mais en étant passif, comme allongé sur une terrasse à siroter un cocktail. Cette conception de Dieu laisse une certaine place au hasard: sinon, pourquoi les catastrophes naturelles? Pour d’autres enfin, Dieu dirige et contrôle parfaitement le monde.

Dieu sait tout et peut tout
Peut-on trancher? Le théologien Daniel Arnold n’a aucune hésitation: «Dieu gouverne le monde, la Bible est très claire: il est le souverain et le maître absolu, que ce soit dans l’histoire des nations ou dans celle des individus. Il sait tout, il peut tout et il est amour.» La Bible affirme ainsi que Dieu incline le cœur du roi où il veut (Pr. 21, 1) et que «les nations sont comme une goutte qui tombe d’un seau», dont la valeur n’est pas supérieure à «de la poussière sur une balance» (Es. 40, 15). Bref, Dieu est très grand et l’homme très petit!

D’ailleurs, il faut que Dieu soit tout-puissant et souverain, assure Don Carson, auteur de Jusques à quand? (éd. Excelsis). Sinon, quelle assurance avons-nous que le monde ne va pas partir totalement en cacahouète? Cette certitude est donc un appel à la confiance en Dieu: «Le chrétien peut vivre dans la foi, certain que sa vie est entre les mains de Dieu et certain que Dieu limite l’action de certains groupes qui peuvent nous faire peur, l’islam par exemple.»

Dieu n’est jamais dépassé
Non seulement Dieu peut tout, mais en plus il agit réellement. C’est ce qu’on appelle la providence. Il est comme un sage architecte qui non seulement fait des plans, mais en plus fait en sorte qu’ils se réalisent. Ce que notre logique humaine peine à comprendre, c’est que même les actions des hommes et celles du diable n’échappent pas à Dieu. On le voit à propos de la mort de Jésus: «Contre ton saint serviteur Jésus, à qui tu as donné l’onction, Hérode et Ponce Pilate se sont ligués dans cette ville, avec les nations et avec les peuples d’Israël, pour faire tout ce que ta main et ton conseil avaient déterminé d’avance» (Act. 3,27-28). Dieu gouvernait toutes choses au moment de la mort de Jésus, mais ce sont des humains qui ont fait en sorte qu’il meure.

Quant à l’histoire de Job, elle nous rappelle que le diable, que la Bible appelle «prince de ce monde», peut certes s’activer, mais jamais au-delà de ce que Dieu permet. Le réformateur Martin Luther voyait le diable comme un chien en laisse auquel on a accordé une certaine liberté. Certains trouvent que sa laisse est un peu longue, mais n’empêche que Dieu reste le Big Boss!

Par Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°