Face à la mendicité, que faire?

image: Face à la mendicité, que faire?
© iStockphoto

Tu cours d’une activité à une autre, fais tes achats ou sors avec tes amis lorsque ton regard croise celui d’un mendiant suppliant... Cet instant questionne et dérange. Comment réagir?

La gêne, la compassion, l’exaspération, la tristesse ou même parfois la peur sont autant de réactions que tu peux avoir au contact des mendiants que tu peux croiser. Chacune de ces réactions est normale tant la situation est «anormale» par rapport à la vie que tu mènes. En entrant en contact avec toi, le mendiant te met face à une situation de pauvreté dont tu n’as probablement jamais été confronté toi-même.

Qui est le mendiant?
Mais avant de donner de l’argent à quelqu’un, on aime bien savoir qui est cette personne. Dans la grande majorité des cas, le mendiant n’est pas un criminel. Tu penses bien que si ses intentions étaient mauvaises, il y a de multiples autres activités illégales beaucoup plus rentables que mendier. Il arrive que certaines personnes décident de mendier par conviction, parce qu’elles ne «supportent» plus notre société par exemple, mais ce sont des cas rares. On ne mendie pas par plaisir, mais parce que c’est la seule solution qui nous reste.

Comment répondre?
Maintenant que tu as sorti certains clichés de ta tête, tu ne sais toujours pas comment réagir. Eh bien, navré de te l’apprendre, il n’y a pas de solution toute faite! Chaque mendiant a des besoins différents. On pense toujours à leur offrir à manger, et c’est un bon premier pas. Mais certains peuvent avoir besoin de médicaments, des couches, d’habits, d’un lieu chaud pour dormir ou d’une simple douche.

Ne t’étonne pas forcément si le mendiant préfère que tu lui offres de l’argent, cela ne veut pas forcément dire qu’il compte en faire un mauvais usage, mais peut-être juste qu’il a des besoins plus urgents que de manger.
Chaque mendiant sait très bien ce dont il a besoin, à toi de savoir ce que tu peux donner. Que ce soit un geste d’amour, de l’argent, une discussion, c’est à toi de décider d’offrir ou non en fonction de ce que tu as sur le cœur. Sans te laisser impressionner ni culpabiliser.

En cas de mauvaise expérience?
Se soucier directement des besoins d’un mendiant est probablement le meilleur moyen de le rejoindre et de le traiter avec amour. Toutefois, ce n’est pas toujours facile d’entrer en contact avec un mendiant. La réalité de ce qu’il vit est radicalement différente de la tienne. La personne en face de toi est dans une dynamique de «survie» perpétuelle. C’est cela qui pousse certains à demander toujours plus lorsqu’on commence à entrer en discussion. Non pas qu’ils soient ingrats, mais simplement que leurs besoins sont très nombreux et qu’ils peuvent être tentés de demander toute l’aide possible.

Dans ce cas-là, lorsque les demandes dépassent ce que tu as l’intention d’offrir, il ne faut pas avoir peur de dire clairement non. Une mauvaise expérience nécessitera peut-être un peu de temps pour pardonner. Mais avant de porter un jugement définitif sur les mendiants, rappelons-nous que ce sont toutes des personnes différentes, aux parcours de vie mouvementées, et qui ont droit à être aussi aimées!

Par Robin Jaques

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°