Passionné d’étude biblique

image: Passionné d’étude biblique
© DR

Après une carrière dans un grand groupe international, Christophe Argaud a pris la direction de la Société Biblique de Genève et des Maisons de la Bible il y a un an. Entretien.

Comment la foi de votre famille est-elle devenue personnelle?
A l’âge de seize ans, après un camp avec l’association Repères en Suisse: à ce moment, je ne suis pas passé par une confession des péchés. Mais le 24 juillet 1985, j’ai demandé à Dieu de me donner sa joie et d’entrer dans ma vie.

Avez-vous connu des bas?
J’ai douté de l’existence de Dieu à l’âge de dix-neuf ans. Cela m’a poussé à étudier les questions apologétiques.
En 2004, un épisode de burn out a été un autre moment fondamental. L’expérience de la fragilité m’a donné une autre vision de la vie chrétienne et permis de prendre en compte la fragilité et de l’accompagner autour de moi.

Y-avait-il de la place pour cette fragilité dans votre grand groupe américain?
Oui, car mes managers à General Electric France (GE) étaient bienveillants. Lors de mon pot de départ, on m’a dit que j’étais comme un aumônier pour beaucoup, un confident. Même dans une entreprise séculière tournée vers le profit, j’ai pu vivre un rôle de témoin à travers l’écoute de collègues.

Qu’est-ce qui vous a conduit à rejoindre la SBG/MB?
L’exemple de Jean-Pierre Bezin, mon prédécesseur. Il a fait le même choix [de quitter GE pour la SBG/MB ndlr] et cela m’a inspiré. Mon ancienne activité nécessitait également trop de sacrifices pour ma vie de famille et mes activités d’Eglise. Tout s’est finalement décidé en quelques jours, pendant lesquels réflexions, circonstances et textes bibliques reçus allaient précisément dans le même sens.

Quitter l’industrie pour un ministère chrétien, le pas a-t-il été aisé?
J’ai toujours été passionné d’études bibliques. Je suis donc heureux de contribuer à faire rayonner la réflexion chrétienne. Mon nouveau défi professionnel est une synthèse de ce que j’ai appris chez GE et développé dans ma vie personnelle.

Qu’avez-vous appris sur Dieu au travers de cette transition?
Dieu est fidèle au-delà de ce qu’on peut imaginer. Il a conduit l’installation en Suisse de ma famille jusque dans les moindres détails.

Quelle personnage biblique vous inspire le plus?
Jésus, par sa capacité à avoir des contacts avec toutes les composantes de la société morcelée de l’époque, avec un message décapant.
Et Daniel. C’est à la fois le plus qualifié, pieux et fidèle. L’autorité, il la reçoit, ce n’est pas un pouvoir qu’il conquiert. Il est inspirant par sa vie de prière et sa dépendance.

Propos recueillis par Christian Willi


Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°