Il était une foi... Thomas Cook

image: Il était une foi... Thomas Cook
© Wikipedia
On le connaît comme pionnier du tourisme, parce qu’il a conçu le premier voyage organisé de l’histoire. Peu se souviennent que Thomas Cook fut également un chrétien engagé. Né en 1808 à Melbourne, au cœur de l’Angleterre, il est élevé dans la tradition baptiste. Obligé de travailler très jeune, son éducation reste limitée. Mais il lit la Bible. A dix-huit ans, il distribue des traités chrétiens dans les villages de sa région natale. A l’âge de vingt-six ans, il se marie et, parallèlement, s’engage dans la lutte contre l’alcoolisme, participant à des marches et à des réunions publiques. C’est en se rendant à l’une d’elles qu’il imagine un déplacement collectif de militants. Le 5 juillet 1841, âgé de trente ans, Thomas Cook emmène quelque 570 passagers de Leicester à Loughborough, soit un trajet de seize kilomètres. Ce voyage historique en train rassemble des chrétiens engagés et actifs.
L’expérience plaît au Britannique, lequel organise ensuite d’autres voyages à but plus culturel ou touristique en Grande-Bretagne, en Europe et au-delà, notamment en Egypte. Globe-trotter, il visite entre autres la Terre Sainte où il «vit avec ferveur la passion du Christ». Populaire, Thomas Cook innove: il lance la première revue de tourisme, organise des séjours, invente le chèque voyage, etc. Son entreprise créée dans les années 1860 est la première agence de voyage au monde.
Malgré ce succès et sa fortune dans un domaine inattendu, Thomas gardera toujours la foi de son enfance. En 1891, un an avant sa mort, il fait construire près de sa maison natale une rangée de quatorze maisons destinées «aux personnes pauvres et méritantes, appartenant à la dénomination baptiste.»

Michel Beghin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°