Les Européens ont beaucoup de liberté et ils en abusent

La liberté est un grand thème de la politique. Des peuples se sont battus pour être libres, c’est-à-dire se gouverner eux-mêmes. Y a-t-il un lien entre la liberté envisagée par la religion et par la Bible et la démocratie?

La Bible met un cadre de vie plus restrictif que notre culture actuelle. Mais ce cadre biblique est moins restrictif que certains autres. Pensez simplement aux juifs et aux musulmans pratiquants qui ne mangent pas de porc et dont les femmes ne peuvent sortir seules. La loi islamique (la charia) ne prévoit pas qu’on puisse choisir librement sa religion: une fois qu’on est né musulman, on doit le rester. Encore un exemple: de nombreux peuples païens qui ont entendu l’Évangile pour la première fois l’ont vécu comme une libération extraordinaire, en particulier lorsque leur coutume les obligeait à sacrifier régulièrement à des idoles dès qu’il y avait un problème.
Si on revient à notre situation, la Bible peut sembler contraignante car nous jouissons de beaucoup de liberté. Cette liberté sociale et politique n’existe pas partout dans le monde et de loin. En Europe (et en Occident généralement), elle est comparable à un fruit qui a mûri avec le temps. Beaucoup pensent que la liberté politique est un fruit, à long terme, de la liberté fondamentale, que seul le Christ peut donner.

Pas de liberté politique sans vérité
Voici ce que dit un chrétien égyptien: «Quand nous avons connu la Vérité, la Vérité nous a rendus libres. La liberté, c’est un des effets de l’Évangile dans nos sociétés occidentales dites christianisées, parce qu’une grande partie de la société a accepté le message du Christ. Un des fruits de la liberté est la liberté d’expression. Les peuples peuvent faire des choix importants, même en ce qui concerne le gouvernement. On appelle cela la démocratie. Malheureusement, beaucoup ont abusé de cette liberté pour satisfaire tous leurs désirs sans limites, ce qui a complètement brouillé l’image de nos sociétés. À cause de toute la nudité qui est affichée, les musulmans méprisent notre liberté et l’attribuent au christianisme. Par ailleurs, dans le monde où nous vivons, des efforts énormes ont été déployés pour imposer la démocratie, en Égypte, en Irak, en Palestine, mais malheureusement, comme il n’y a pas la base fondamentale (la vérité), les résultats ont eu un effet inverse: dans tous les pays cités plus haut, c’est la tyrannie du fondamentalisme islamique qui gagne du terrain et qui triomphe.»

El Ramon

© Alliance Presse - toute reproduction interdite

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°