Afrique du Sud 2010: une année pas comme les autres

Quelques repères

1838 > Conquête du territoire sud-africain par les Boers (descendants de colons hollandais, français et allemands).
1899 > Les colons anglais sortent vainqueurs de leur bataille contre les Boers.
1948 > Mise en place l’apartheid.
1960 > Le 21 mars a lieu le massacre de Sharpeville. Les leaders anti-apartheid dont Nelson Mandela optent pour une résistance armée.
1961 > L’Union sud-africaine prend son indépendance.
1964 > Nelson Mandela et d’autres membres de l’ANC sont condamnés à la prison à vie.
1977 > Un embargo de la communauté internationale est décrété.
1989 > Frédéric de Klerk est élu président.
1990 > Il libère Nelson Mandela.
1991 > l’Apartheid est aboli par Frédéric de Klerk et Nelson Mandela
1993 > Frédéric de Klerk et Nelson Mandela reçoivent le prix Nobel de la paix.
1994 > Nelson Mandela est élu président.Population: 50 millions d’habitants

Religions:
chrétiens 68%, animistes 28,5%, musulmans 2%, hindous 1,5% et une petite communauté juive

Ethnies:
Noirs 75,2%, blancs 13,6%, métis 8,6% et indiens 2,6%

L’agenda de l’Afrique du Sud pour cette année est bien rempli. Du 11 juin au 11 juillet 2010, neuf des principales villes du pays accueilleront la Coupe du Monde de football.

Plus tard dans l’année, la conférence mondiale «Lausanne III» réunira plusieurs milliers de responsables évangéliques au Cap. Cette même ville accueillera également la 10e Journée Mondiale de Prière le 23 mai.
D’après Michael Cassidy, fondateur de l’organisation missionnaire «African Enterprise», basée en Afrique du Sud, le fait que ces événements se déroulent durant la même année n’est pas un hasard: «Je crois à la souveraineté de Dieu. Je crois que l’Afrique du Sud va jouer un rôle plus significatif et stratégique sur le plan de l’évangélisation et des missions chrétiennes pour tout le continent africain.»

Multiples initiatives
L’occasion d’accueillir non seulement leurs voisins africains mais des visiteurs du monde entier s’offre à l’Afrique du Sud grâce à la Coupe du Monde de football. Tous auront les yeux fixés sur cet événement. C’est en effet la première fois que ce tournoi se déroulera sur sol africain.
A cette occasion, une vingtaine d’organisation chrétiennes, réunies sous la bannière «The Ultimate Goal», se sont mises en place. Les initiatives ne manquent pas: sport, art, travaux d’intérêts publics, retransmissions des matchs ou encore clubs de vacances sont autant d’idées envisagées.
D’après une membre d’une Eglise charismatique de Pretoria, «c’est pour le Peuple sud-africain une fierté nationale et un moment important de leur histoire.»

La prière a porté des fruits
La 10e Journée Mondiale de Prière est une autre occasion de rassembler. Cette journée a été instaurée en 2000 au Cap et elle y revient pour son dixième anniversaire. L’objectif est de voir 200 millions de chrétiens dans 220 pays différents s’unir dans la même prière pour le monde.
De grandes choses se sont produites en Afrique du Sud par le moyen de la prière: en 1994, l’apartheid, système qui avait institutionnalisé la discrimination raciale entre blancs, noirs, métis et indiens, avait été aboli depuis peu; le pays était en intense prière pour les élections qui allaient se dérouler le 27 avril de cette année. C’est alors que Michael Cassidy a pu réunir 96 dirigeants politiques du pays au même endroit durant six week-ends de suite. Un processus de réconciliation s’est mis en route. Il en a découlé un incroyable changement avec l’élection de Nelson Mandela, le premier président noir.

Leadership pour les nations africaines
Finalement, une conférence internationale se tiendra du 16 au 25 octobre 2010 au Cap. Celle-ci, connue sous le nom de «Congrès de Lausanne III pour l’évangélisation du monde» réunira 4000 responsables évangéliques venus du monde entier. Elle aura pour but de planifier les missions mondiales pour la prochaine génération.
2010 est définitivement l’année de l’Afrique du Sud! D’après Michael Cassidy, «le continent africain a un grand destin missionnaire. Je crois même qu’il sera appelé à prendre le leadership missionaire à un certain moment du 21e siècle. L’Afrique du Sud a dès lors une mission de rôle maternel, de direction et d’exemple pour tout le continent.»

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°