Ils ont passé la semaine de Pâques à servir la population

Pour la quatrième année, le camp de Pâques des Fabricants de Joie a été vécu dans une dynamique de service à la collectivité. Reportage

A Yverdon et à Lausanne, l’effervescence est à son plein dans les rues piétonnes. C’est les vacances de Pâques. Environ trois cent jeunes chrétiens de toute la Suisse romande ont décidé de mettre à part du temps pour « servir leur ville ». Durant une semaine, ils transpirent, sortent de leur zone de confort et dépassent leurs limites.

Rencontres providentielle
A la gare d’Yverdon, un groupe de jeunes passe à l’action ! Ils distribuent des gaufres et proposent aux passants de se mettre à l’aise sur des canapés installés pour l’occasion. Chiara, une participante, raconte avec enthousiasme qu’ils ont rencontré un malentendant. Touchés, les jeunes de l’équipe se rassemblent et prient pour cet homme. Ils croient que Dieu peut le toucher et le guérir. Chiara est sûre d’une chose : « Dieu va agir dans la vie de ce Monsieur. »
Monica, une passante installée dans un fauteuil, annonce qu’elle a téléphoné à nombre d’amis pour leur dire que des enfants distribuent de la nourriture gratuitement à la gare. « C’est trop beau pour être vrai, ça n’existe pas, ce genre de choses ! », lui ont-ils répondu. Monica est impressionnée par l’ouverture d’esprit des enfants. Elle apprécie leur tolérance et pour elle, c’est « hallucinant » que des enfants chrétiens pensent à elle et veuillent apporter des réponses à sa pauvreté et ses problèmes. L’amour et la gentillesse touchent au-delà de ce qu’eux-mêmes peuvent imaginer. Ils sont utilisés par Dieu et en sont heureux !
Jérémie, l’un des participants d’une équipe d’évangélisation est motivé par la rencontre particulière qu’il a eue avec un homme dans la rue. « Dieu avait déjà préparé son cœur, c’était incroyable ! Il était juste prêt à recevoir ce qu’on voulait lui donner ! ». Il lui donne une Bible, l’encourage à lire les Evangiles et l’invite à un cours Alphalive. L’homme promet qu’il viendra avec un ami.

Les participants exercent leur foi
Chantal, vingt-cinq ans, a dirigé une équipe de plus jeunes, baptisée «les mouettes en action», qui s’est occupée de ramasser des déchets, d’aider des clients à remplir leur sac de commissions dans les supermarchés et aussi d’animations pour les enfants. La foi de la jeune femme a été mise à l’épreuve: «Nous avions prévu une animation en extérieur un dimanche après-midi. La météo annoncée était médiocre, mais nous avions confiance que c’était Dieu qui nous envoyait», confie-t-elle. Le jour même, les responsables des mouettes en action ont tout de même décidé de passer sur place pour se rendre compte par eux-mêmes. Un rayon de soleil les a accueillis, qu’ils ont pris comme un clin d’œil divin. «Nous avons sorti toutes les affaires et présenté notre animation. Dieu voulait que nous apprenions à lui faire confiance», rapporte Chantal. Pas une goutte n’est tombée cet après-midi.
Une étudiante infirmière de vingt-trois ans, Esther, a participé au projet «EvangélisAction»: les participants décoraient des Bibles qu’elles offraient aux passants. Esther rapporte avoir été impressionnée par une fille de onze ans qui a fait équipe avec elle; alors qu’elles priaient ensemble, cette fille lui a confié qu’elle avait vu, en esprit, une femme avec une poussette. Quelques instants plus tard, les deux se retournaient pour voir arriver une mère avec un landau. Celle-ci a accepté leur Bible avec joie et elle leur a parlé de sa vie.

Le bilan de ces deux camps est positif. L’année prochaine, ce ne seront plus deux villes, mais quatre qui accueilleront l’événement. Le projet grandit s’étend, porteur d’une nouvelle mentalité.

Letty

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°