«Etre sauvé, c’est tout simple. Vivre avec Dieu, c’est difficile»

Got the Life, Fieldy. Ed. William Morrow (uniquement en anglais)

Ce poignant témoignage de vie transformée d’une star du métal s'inscrit dans la ligne de Sauve-moi de moi-même (2009, Ed. Première Partie) de son compère Head. Mais ce que raconte l’auteur, son parcours et sa recherche personnels, est unique. Fieldy rassemble des pages de sa vie pour raconter les chemins sinueux qui l'ont guidé des affres du succès que lui et ses potes n’ont pas su gérer (une vie où tout était permis mais où rien ne le remplissait vraiment) vers une lente prise de conscience de ses erreurs, suite au deuil de son père, puis une discrète métamorphose vers une vie saine et sobre, avec la foi en Jésus-Christ. Authentique mais très décousu.

Tout le monde saurait que Fieldy, le bassiste de Korn, s’est converti à la foi chrétienne et a écrit un bouquin si la même histoire n’était pas arrivée à peine plus tôt à Head, guitariste du même groupe de nu métal. Une différence tout de même: Fieldy est resté membre de Korn. Beehave, le magazine metal sur internet, a rencontré à Paris un homme cool et disponible, lui qui était auparavant connu pour son caractère imbuvable

Parlons de ton livre, Got The Life, qui sort en mars 2009. Pourquoi l'as-tu écrit?
C’est juste un témoignage. Les gens ont du mal à croire combien c’est facile d’être sauvé. Tu dois juste ouvrir ton cœur, te détourner de ton péché et demander le pardon de tes fautes. Pas autre chose... C'est pour ça que j'ai écrit le livre en commençant par tous les ténèbres par lesquels je suis passé.

Etait-ce difficile pour toi d'écrire ce livre avec tout ce que tu as fait?
Il y a des histoires plutôt brutales dans ce livre. Mais en même temps il y a tellement de gens qui disent «Ce n'est rien comparé à ce que j'ai fait». Tous les péchés peuvent être pardonnés si tu as la volonté de te détourner du mal et de demander pardon à Dieu.

L’apôtre Paul disait de lui même qu'il était parmi les pires.
Exact. Paul était un meurtrier. Pas autre chose. Mais peut-être qu'à côté d'un meurtrier, les choses que j'ai faites, comme essayer de tuer quelqu'un, détruire les gens et autres, ne sont pas grand-chose. Tout le monde peut s'accrocher à ses fautes d'une manière différente. Tout le monde a ses propres problèmes qu'il doit résoudre. Si tu veux que ta culpabilité soit enlevée et ton péché pardonné, tu as juste à demander à Jésus-Christ de rentrer dans ton cœur et ta vie et à te détourner de ton péché et tu seras pardonné.

Que représente la couverture du livre, où tu t’es mis en croix, pour toi?
Jésus a dit «Prend ta croix et suis-moi». C'est ce que signifie la pochette. Et c'est ce qu'on devrait faire, parce que chaque jour, d'une certaine façon on échoue. Tu as besoin de la Bible pour te garder sur le bon chemin. Une des premières choses que Jésus a dites dans la Bible est qu’on ne vivra pas de pain seulement mais de toute parole qui vient de la bouche de Dieu. En d'autres mots, c'est la vie de tous les jours. Tu ne peux pas vivre à moins que tu ne sois dans la Parole chaque jour. Je pense que c'est important car la vie est dure. Je ne comprends ça que maintenant, quatre années après ma conversion que c'est un fardeau que de suivre et d'accepter Christ. Mais c'est un fardeau léger.

Ta vie, c’est le milieu de la musique métal. Est-ce difficile de vivre sa foi dans un tel environnement?
Ce n'est pas difficile. Tu fais attention à qui tu parles, parce que tu peux rapidement savoir si quelqu'un vient pour t'attaquer. Et ça ne vaut pas la peine parfois d'user de la salive parce que si tu sens que ça fume, ce n'est pas de l'amour. Alors comme la Bible le suggère, autant ne pas «jeter des perles aux cochons». Tu sais que ça n'en vaut pas la peine. Tu dois attendre que Dieu prépare leur cœur et alors tu pourras avoir une discussion avec les gens.
J'ai également mon propre groupe, Stillwell et mon bassiste Spider est ici avec moi. C'est un chrétien également et on se «surveille» mutuellement. Tu dois avoir quelqu'un qui te responsabilise. C'est trop difficile sinon. Quand tu es seul, tu dois avoir quelqu'un comme ça.

Tu utilises les talents que Dieu t'a donnés.
Et c'est pour ça que je pense que ça prend tellement de temps avec le disque qu’on veut sortir avec Stillwell, parce qu'on veut s'assurer que tout est bon, que les mots sont corrects et approuvés par le Tout-puissant. Je peux sortir un livre, je peux sortir un album de Stillwell et je peux toucher tellement de gens avec ma situation. C'est bien d'être dans cette position. J'en profite pour le moment, mais qui sait de quoi demain sera fait?

Clément Castagna, Robert Plaster

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°