De l’extase à la haine: le sport te fait passer par toutes les émotions

Tu veux vivre toutes les émotions humaines possibles à la fois, en un rien de temps ? Fais du sport ou deviens un supporter ! Que tu pratiques un sport individuel ou collectif, que tu regardes un match de hockey à la patinoire ou une compétition de danse à la TV, tu passeras par tous les états d’âme et tu ressentiras une multitude de sentiments parfois contradictoires. Des exemples ?

La joie
Le sportif peut vivre des bonheurs incomparables ! Il suffit de voir la rage victorieuse d’un footballeur qui marque un but ! Y a-t-il sur terre un homme plus heureux que lui à ce moment ? Et toi aussi, si tu réussis une belle performance ou que ton entraîneur te complimente, quelle joie ! Si tu fais du vélo dans une magnifique nature ou que tu t’es délecté dans une mer chaude avec de belles vagues, quel épanouissement !

L’amitié et l’amour
En faisant du sport, tu peux tisser des liens d’amitié très forts, avec tes coéquipiers ou avec les fans de la même équipe que toi. Quand tu te dépenses physiquement, tu ressens peut-être aussi mieux ton amour pour Dieu et la joie d’être son enfant. Le sport, ça fait souvent voir la vie en rose.

L’envie
Quoi de plus formateur que le sport pour exercer l’envie et la persévérance ? Cette émotion te pousse à aller au bout de ton effort même dans la difficulté ou la fatigue, elle t’amène à essayer jusqu’à ce que tu y arrives.

La fierté
Quand tout te réussit, tu ressens une réelle fierté. Cela peut faire un sacré bien ! La fierté, c’est cette émotion à la fois bonne et mauvaise, qui te fait prendre conscience de ta valeur, mais qui peut facilement conduire à l’orgueil et à l’arrogance.

La frustration, la déception et la honte
En quelques secondes, tout peut basculer. Une passe ratée, un coéquipier qui te casse, l’équipe adverse qui te laisse juste les yeux pour pleurer. Ou une forme médiocre, une blessure qui stoppe ton élan, un adversaire qui réussit toujours mieux que toi. Combien de fois on se dit qu’on aurait pu faire mieux. Combien de fois on refait dans notre tête le match de notre équipe préférée. Et ça nous bouffe de l’intérieur !

Le découragement et le doute
«Je n’y arriverai jamais !». Souvent, le sportif n’en peut plus, l’envie le quitte. Il voudrait tout laisser tomber. Et dans ces moments-là, tu vois toute ta vie en noir. Tu oublies ce qui va bien et te concentres sur le négatif.

La jalousie, la haine et la colère
«Je déteste Chelsea !». Parfois, les supporters ont carrément la haine contre un sportif ou une équipe. Et toi, sportif, tu as certainement déjà souhaité la mort de ton adversaire, de ton coach ou de ton coéquipier. Si tu te prends au jeu, ce sentiment féroce peut atteindre des proportions démesurées !

Le sport nous fait vivre des moments intenses, avec des pics d’émotions positives ou négatives. «Il faut apprendre à les gérer», note le prof de sport Vincent Mathez. Quand tu nages dans le bonheur sportif, profites-en à fond! Dieu ne veut pas nous priver de jouir de la vie. En revanche, essaie de te relever de tes échecs et de bannir la colère ou le doute. Relativise ce qui ne va pas ! Défi particulièrement difficile quand on n’est pas sûr de soi ou que notre esprit de compétition est bien aiguisé… Vincent assure que le sport est une excellente école de vie qui t’amène à maturité. «Il permet de s’exprimer et de se dépenser. On apprend à perdre et à gagner, à tomber et à se relever. Le sport nous oblige aussi à vivre en communauté, à connaître notre corps, à repousser nos limites et à développer notre confiance en soi». Tout un programme !

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°