"Au secours, je ne grossis pas!"

image: "Au secours, je ne grossis pas!"
© Alliance Presse

Certaines filles n’arrivent pas à prendre de poids. Trois types de facteurs peuvent l’expliquer. Comment réagir?

Aujourd’hui, on cherche plutôt à maigrir, pas l’inverse. Pourtant, au milieu de centaines de femmes qui souhaitent perdre quelques kilos, certaines aimeraient en gagner. Leurs témoignages se ressemblent: «J’ai beau manger tout ce que je veux, du chocolat, des biscuits, je ne prends pas un gramme!» ou encore «Les gens pensent que je suis anorexique!». Etre très mince peut se révéler aussi douloureux qu’être en surpoids. «Le regard des autres est tout aussi blessant», témoigne Deborah.

1. Trop de sport?
On peut classer les filles qui ne prennent pas de poids en deux catégories: celles qui ont une activité physique intense (sport de haut niveau), et celles qui font peu d’efforts physiques.

Si tu te trouves dans la première catégorie, la pratique du sport est en cause. Sandrine Ray, hockeyeuse sur glace, l’explique: «Le corps a pris l'habitude de brûler les graisses afin de s'alimenter en énergie. De ce fait, le corps est constamment en train de travailler pour consommer les réserves afin de les transformer en énergie». Et même la malbouffe se retrouve éliminée en moins de deux! Sandrine Ray a fini par l’accepter et a compensé son petit gabarit par la vitesse et la technique.

2. Une maladie?
Et si tu te trouves dans la catégorie de celles qui font peu d’exercices sportifs? «Les facteurs sont multiples», estime le médecin Raymond Bossy. Parfois, le problème est génétique. Dans d’autres cas, il provient de certaines habitudes de vie: sommeil, alimentation, etc., ou encore d’une augmentation des besoins corporels si tu grandis vite. Des maladies peuvent aussi l’expliquer. Consulter un médecin ou un spécialiste de l’alimentation s’avère alors nécessaire.

3. Un traumatisme ou des soucis?
Il se peut que ton métabolisme n’ait rien à voir avec ton problème. Raymond Bossy constate qu’une mauvaise image de soi, un grand stress ou un souci lié à l’anorexie ou à la boulimie peut être en cause. En outre, puisque manger est un acte nécessaire à notre (sur)vie, le corps qui ne prend pas de poids peut être une «manifestation corporelle d’un événement où la personne a été confrontée à la mort», poursuit Sandrine Ray. Par exemple, avoir été aux premières loges de la mort d’un proche, ou même d’un inconnu.

De la même manière, ne pas grossir peut aussi être un moyen pour ton corps de montrer qu’il refuse de grandir, puisque grossir, tout comme grandir, est un signe de notre bon développement. Brigitte Favre, conseillère en santé et nutrition, y voit donc aussi «une composante affective». Elle donne un exemple: une fille ayant manqué d’amour, d’affection ou de reconnaissance de la part de ses parents peut inconsciemment refuser de grandir (et donc ne grossit pas) pour rester «une petite fille» dont ses parents peuvent prendre soin. «La première étape pour prendre du poids et des formes, c’est alors d’accepter de devenir une femme», conseille-t-elle.

Pour tous ces cas de figure, la psychologue Anne-Laure Guenat juge nécessaire de voir ce qui, dans ta vie passée, peut avoir conduit à ta situation présente. «Tu as besoin d’être guidée par une personne qui saura poser les bonnes questions. Tu peux demander à un parent ou à un ami de confiance de t’accompagner la première fois.»

Conclusion: La qualité plutôt que la quantité
Plus facile à dire qu’à faire? Ces quelques lignes n’ont pas la
prétention de t’apporter toutes les réponses. Mais elles peuvent t’aiguiller vers ce que tu cherches à comprendre.

Et n’oublie pas, la qualité de ton alimentation est plus importante que la quantité. Ton moral et ta santé t’en remercieront!

Joëlle Misson

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°