La reconnaissance est un style de vie

image: La reconnaissance est un style de vie
© Alliance Presse

Dire merci et chercher à être content est devenu une qualité rare. Et pourtant, ça change la vie!

Un engagement de tout notre être
Quand Amandine se balade au milieu de la nature, elle est toujours scotchée par les paysages qui l’entourent: des couchers de soleil colorés, un silence qui l’apaise, l’air frais qui la revigore... Pour elle, c’est un moyen de se mettre à part, de prendre conscience une fois de plus de la grandeur de Dieu, de son amour infini sans lequel nous ne sommes rien.
Une histoire biblique nous parle de cette reconnaissance poussée à l’extrême: Marie de Béthanie utilise un flacon entier de parfum précieux, pur, non mélangé et d’une valeur immense, et elle le verse sur les pieds de Jésus. Il y a tant d’autres moyens de remercier Dieu: prier, chanter, être généreux, le «féliciter» pour sa création, le louer parce qu’il prend soin de nous, etc. Après tout, il nous a donné la vie, ce n’est pas rien et nous pouvons en être reconnaissants!

Se contenter de ce que l’on a
La reconnaissance, c’est aussi apprendre à se satisfaire de ce que l’on a. L’apôtre Paul l’a écrit: «J’ai appris à me contenter de l’état où je me trouve. En tout et partout, j’ai appris à être rassasié et à avoir faim, à être dans l’abondance et à être dans la disette» (Ph. 4,11-12). Paul savait que Dieu prenait soin de lui en toutes circonstances. Et pourtant, il a traversé de terribles épreuves. Mais l’enfant de Dieu croit que son Père veille sur lui et que toutes choses concourent au bien de ceux qui l’aiment.
Réagir ainsi, c’est tout un apprentissage. Nous nous focalisons très souvent sur ce qui nous manque et nous voudrions tout avoir immédiatement. Il est facile de réclamer des choses à Dieu et la reconnaissance n’est pas naturelle. La demande n’est pas fausse en soi, mais qu’en est-il de nos remerciements? Pourquoi ne sont-ils pas aussi précis que nos demandes? Dieu aime voir des cœurs reconnaissants!

Choisir d’être reconnaissant
Imagine un verre d’eau: soit tu regardes le verre à moitié vide, c’est-à-dire les difficultés et les mauvaises nouvelles, soit tu portes ton attention sur le verre à moitié plein, sur le bien, le bon et le beau. Qu’est-ce que cela fait du bien d’être positif, d’avoir un cœur qui remercie au lieu de se plaindre! On se sent léger! Le croyant est celui qui, émerveillé, voit la main de Dieu avec les yeux de la foi derrière chaque événement de sa vie.

Charlotte voit à quel point Dieu prend soin des moindres détails de son existence. Aujourd’hui, elle vit chez ses grands-parents. Sa grand-mère a des problèmes de santé assez difficiles à gérer, mais elle a fait le choix d’être reconnaissante de pouvoir être une aide. Elle apprécie les moments simples en famille et a du plaisir à être avec ses proches.

Et si la reconnaissance devenait notre état d’esprit, notre mode de pensée? Dieu en sera heureux, nos proches nous remercieront et nous passerons nos journées avec plus de joie de vivre!


Joëlle Lehmann

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°