Je déteste les cours de sport

image: Je déteste les cours de sport
© Alliance Presse

Si certains n’attendent que ça, d’autres en revanche redoutent les cours de gym. Que faire pour que ces heures de sport ne soient pas un calvaire ?

L’ambiance fait beaucoup…
Léa, 18 ans, détestait les cours de gym à l’école. Elle était d’emblée démotivée en entrant dans les vestiaires. C’était surtout l’ambiance des cours de sport qui lui posait problème. « En règle générale, j’ai du plaisir à pratiquer une activité sportive, mais ce qui fait toute la différence, c’est les gens avec qui je le fais ». Léa n’a pas du tout l’esprit de compétition : « Je m’en fiche de gagner ou de perdre, tant qu’on peut jouer et s’amuser ». Si elle joue avec des gens qui veulent absolument gagner, ça la décourage directement. « Ils ne me faisaient jamais participer. Je me sentais sans cesse jugée et comparée aux autres. »

Tu n’as rien à prouver
Pourtant, les cours de gym sont là pour donner à chacun la possibilité de se dépenser. De plus, ils sont souvent l’occasion de passer un bon moment entre amis. Il serait donc dommage de laisser une mauvaise ambiance ou un esprit de compétition trop présent étouffer ce plaisir.
Que faire ? Rappelle-toi que tu n’as rien à prouver à personne. Et puisqu’il n’y a aucun enjeu, ne te laisse pas arrêter par ceux qui l’oublient. Ils doivent aussi apprendre que le sport n’est pas que compétition. S’ils veulent s’énerver et se fâcher, c’est eux qui se pourrissent la vie, non ? Bien vite, tu remarqueras que tout ce qui se passe durant les cours de sport est rapidement oublié une fois la leçon terminée. Mais si l’ambiance des cours de sport te pose problème, n’hésite pas à en parler avec ton prof. Il est là pour ça.

Essayer de progresser ?
Tu as donc le droit de participer, de commettre des erreurs et même d’être une catastrophe ambulante ! Faut-il pour autant baisser les bras et ne faire aucun effort ? Professeur de sport, Benjamin Simonin ne le pense pas. Puisque ton plaisir sera plus grand si tu te sens à la hauteur, il t’encourage à essayer de t’améliorer, par exemple en demandant au prof des exercices qui te permettront de progresser, « même si c’est un peu dur au début ». Si tes camarades observent que tu commets encore des erreurs mais que tu te donnes à fond, ils seront beaucoup plus cléments que s’ils ont le sentiment que tu tires la tête sans aucune motivation. L’ambiance en deviendra meilleure et tu auras aussi davantage confiance en toi.

Dieu t’aime comme tu es
Le but est donc de développer un état d’esprit positif. « Tu peux remercier Dieu pour la chance (et c’est réellement une chance) que tu as de pouvoir bouger et entraîner ton corps. Le sport apporte beaucoup. Il t’aide à te sentir bien dans ton corps et te permet d’évacuer certains stress ou angoisses », t’invite Benjamin Simonin. Ce qui peut aussi t’aider, c’est de te souvenir que ta valeur ne dépend pas de tes échecs ou de tes réussites, encourage le professeur de sport. Dieu t’aime et ça ne changera pas. Si tes camarades continuent de te juger malgré tes efforts, c’est leur problème. Si cela te pèse, « tu peux aussi remettre ces soucis à Dieu, lui demander de t’aider à résoudre tes tensions et à avoir de l’amour pour tes camarades ».

Gaëlle Monayron

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°