Mon lit, mon meilleur ami

image: Mon lit, mon meilleur ami
© Alliance Presse

Couche-tard, lève-tard ? Couche-tôt, lève-tôt ? Nos habitudes de sommeil sont différentes. Comment savoir si elles nous conviennent ? Trois éléments de réponse.

Pas tous égaux face au sommeil
Le réveil sonne et tu dois te lever. Pour certains, c’est vraiment un calvaire -oui c’est une lève-tard qui le dit-. Et d’autres ont une capacité étonnante à bondir de leur lit dès qu’ils entendent l’alarme retentir. Jonathan, un « couche-tard, lève-tard », a essayé une fois une technique bien particulière : celle d’accrocher son réveil au plafond pour être sûr de ne pas se rendormir ! Drôle de méthode, n’est-ce pas ? Mais l’essentiel, c’est de sortir de son lit ! Connais-tu cette jolie citation ? « Je crois que mon réveil est jaloux de ma relation avec mon lit. »

Si on dort trop peu, la vie est plus difficile
« On vit mieux quand on a bien dormi ! », me disait récemment une collègue de travail. Ça paraît tout bête et pourtant c’est bien vrai : comme on se sent bien quand on a assez d’heures de sommeil ! On ne s’en rend pas toujours compte, mais il est bien plus facile d’affronter les événements de la vie quand on dort assez. Le sommeil agit sur notre humeur, notre moral et nos réactions. Tu as sans doute dû le remarquer : quand tu manques d’heures de sommeil, tu es parfois sensible à un petit rien, fragile au moindre conflit, pas très efficace dans ton travail et à manquer de concentration. Tu ne peux pas y échapper : tu perds des capacités.

On a des cycles de sommeil
Ça t’est déjà arrivé de compter tes heures de sommeil avant de t’endormir ? Ou de prendre conscience chaque matin que c’était une mauvaise idée de t’être couché si tard la veille ? Qui n’est pas passé par là ? Il paraît qu’être adolescent, c’est avoir besoin de dormir un minimum de 9h par nuit. Dur dur d’avoir un bon rythme de vie entre les horaires de cours, les activités de la semaine, les soirées entre amis, les devoirs ! Il est fréquent que l’horloge biologique soit décalée, ça ressemble à un décalage horaire : comme si tout en toi te dit qu’il est 20h alors qu’il est 23h. Et donc, tu ne ressens ni le goût, ni l’envie d’aller te coucher. Pourtant, il est vraiment nécessaire de dormir suffisamment !

Joëlle Lehmann

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°