Dis-moi ce que tu aimes, je te dirai où te former

image: Dis-moi ce que tu aimes, je te dirai où te former
© Alliance Presse

Responsable parmi la jeunesse, pasteur, leader dans un groupe de louange, évangéliste ou simplement motivé à en apprendre plus sur Dieu: dans quoi te vois-tu le mieux? Découvre quelle formation te conviendrait le mieux, en fonction de tes dons et objectifs

Tu aimes les jeunes
Les enfants et les jeunes, c’est ta tasse de thé. Tu as à cœur d’avoir de meilleurs outils pour animer l’école du dimanche, un groupe de jeunes, ou être animateur dans des camps.
Cyfoje: trois cours d’une semaine pour devenir moniteur Jeunesse+Sport. Ils te donnent des bases bibliques et techniques, mais aussi les moyens de gérer un groupe d’enfants.
Formation jeunesse: sept samedis par année pour apprendre à t’occuper des jeunes, en particulier à gérer un groupe. Tu reçois des outils utiles, y compris pour de futures responsabilités dans l’Eglise.
Ligue pour la lecture de la Bible: quatre modules, sur demande, pour apprendre à s’occuper des enfants. Même principe, mais en six modules, pour le travail parmi les ados.
• En France, de nombreuses organisations organisent des cours pour décrocher le BAFA.

Tu veux prendre des responsabilités dans l'Église
Tu as envie d’être mieux équipé pour t’engager dans ta vie d’Eglise. C’est possible!
Factory: Lausanne, 9 mois. L’accent est mis sur le leadership, avec trois jours de cours et trois jours d’application pratique en Eglise.
Formapré: dans plusieurs villes de France, sur un an. Formation destinée notamment aux chrétiens engagés dans une Eglise (enfance, jeunesse, etc.).



Tu veux acquérir des bases bibliques
Tu souhaites commencer par mieux connaître la Bible, soit pour ton intérêt personnel, soit pour devenir plus tard enseignant.
CFB: ce premier cours du Cyfoje, d’une semaine, te donne une bonne dose de bases bibliques, théologiques et éthiques.
CEFOR-Bible en live: vers Bâle, dix sessions sur deux ans. Le but est aussi de voir comment faire comprendre le message biblique dans notre société.
Défi: de septembre à mars à Champfleuri. Cette école se veut une école biblique et une «école de vie».
HET-Pro: tu peux déjà noter que cette formation commencera le 1er septembre 2017. Les mots d’ordre: une formation protestante, professante et professionalisante. A Emmaüs.
Formation biblique interculturelle: une formation axée sur l'interculturalité, pour tous ceux qui veulent travailler auprès des étrangers ou dans un contexte culturel différent. Emmaüs.
• Plusieurs instituts bibliques et facultés de théologie proposent des formations à plein temps ou à distance, sur une année ou plus, mais aussi parfois des modules sur quelques week-ends, etc. Souvent accompagné de stages pratiques. Notamment: Institut biblique et missionnaire Emmaüs, Ibeto, Institut biblique de Genève, Institut biblique belge, Institut biblique de Nogent, Faculté Jean Calvin, Faculté libre de théologie évangélique de Vaux-sur-Seine, Institut théologique du soir, Institut de théologie biblique des ADD.


Tu veux te former à l’évangélisation ou à la mission
Ton truc, c’est de parler de Dieu autour de toi. Équipe-toi pour mieux comprendre la société, pour mieux connaître Dieu et pour avoir des pistes pratiques pour le faire intelligemment.
R2E: formation de deux ans, avec des stages pratiques. Ça existe déjà en France, ça devrait voir le jour bientôt en Suisse.
EBCAM: plusieurs modules pour t’équiper pour annoncer ta foi dans une société éloignée de Dieu et de ses valeurs. Tu te pencheras notamment sur les multimédias et la communication.
• Certains instituts bibliques proposent des formations axées sur la mission.
JEM: l’université des Nations, à Hawaii, propose des formations dans plusieurs domaines: arts, sports, éducation, sciences,
communication, etc.
Formation à la mission transculturelle: rentrée 2016 ou 2017, début d’une nouvelle formation missionnaire, sur un ou quatre ans, avec à la fois des cours théoriques et des stages pratiques. A l’Institut biblique de Genève.
Pratique et éthique de la communication: une formation d'une année, alternant cours et stages, pour acquérir plein de bases sur le journalisme, les médias et la communication. A Emmaüs.


Tu veux progresser dans la louange
Tu aimes la musique et souhaites te former pour t’occuper de ce secteur important de la vie d’Église.
Ecole de louange: JEM propose une formation de trois mois, dès avril.
L’Institut de théologie pour la francophonie, au Québec, propose un cursus axé sur la louange.
Kolding (Danemark): l’un des cursus met un accent particulier sur la louange.

Tu veux juste être «boosté»
Tu ne sais pas exactement ce que tu veux, mais tu n’es pas contre une formation qui t’encourage dans ta foi. Plusieurs options existent.
JEM: les écoles de disciples (EDF) durent six mois (trois mois de cours et trois mois de pratique), dans plusieurs régions du monde. Un moyen d’être plongé dans la Bible et d’aller concrètement annoncer l’Evangile.
Torchbearers: de dix semaines à un an. Existe dans 26 pays. Vise à enraciner les étudiants dans la Bible et leur relation avec Dieu.
Lead: en été, dix jours de formation pratique puis dix jours de mission à court terme vers une destination révélée le jour du départ.
Rhéma: Genève, Nice, Québec et Montréal. Un an à temps partiel. Environ 25 fois par année, passe un vendredi et un samedi à te former. Orientation pratique et charismatique.

--PAGE--

Benjamin
29 ans, est étudiant à l’Institut biblique belge en première année.
En voyant Benjamin lorsqu’il était adolescent, qui aurait pu croire qu’il atterrirait dans un institut biblique, avec le désir de «servir Dieu pour toujours», comme il le dit aujourd’hui? Car même s’il est né dans une famille chrétienne, Benjamin n’a jamais été très sûr de lui. Il en a vite eu marre de l’école et de l’Eglise, et s’est mis à courir après l’alcool, la marijuana et les boîtes de nuit : «J’étais un adolescent blessé et troublé. Une grande noirceur caractérisait mon cœur, mes pensées et tout mon être.»
Cela a continué jusque vers l’âge de 24 ans. «J’ai crié vers Dieu. J’ai fait un pas de foi, j’ai lâché prise et Dieu m’a répondu. J’ai beaucoup pleuré, demandé pardon et me suis mis à lire la Bible, qui s’est ouverte à moi». Benjamin a reçu non seulement le pardon de ses péchés, mais aussi une nouvelle façon de penser et une nouvelle identité.
Alors quoi de plus logique ensuite de vouloir se lancer dans une formation biblique, pour continuer à étudier ce livre si magnifique? «Etre à l’Institut biblique belge (IBB), c’est pour moi une façon de dire : “Seigneur, je suis à toi, montre-moi où tu désires que je te glorifie. C’est aussi une manière d’approfondir mes connaissances bibliques et de consolider davantage ma communion avec Dieu.»
Benjamin est aujourd’hui dans le premier cycle de cette formation et apprécie beaucoup les cours : «Ils sont dispensés avec droiture et sérieux. La vie de l'institut est ponctuée de moments fraternels très riches. Rires et joies
garantis avec les frères et sœurs en Christ!»


Débora
18 ans, arrive bientôt au bout de la Formation jeunesse, qui donne des clés très pratiques pour diriger un groupe de jeunes.
«Je recommande vraiment cette formation à toute personne qui veut être responsable dans un groupe de jeunes. C’est important d’avoir cet équipement, ça aide beaucoup». Débora est enthousiasmée par la Formation jeunesse qu’elle suit depuis la rentrée 2016 en Suisse romande. Au total, elle consacre sept samedis par année à ces cours très pratiques, auxquels assistent une bonne vingtaine de jeunes ayant à cœur de s’engager dans leurs groupes de jeunes respectifs. Il s’agit aussi de faire quelques devoirs et d’étudier un livre, mais ce n’est pas la mer à boire :
Les responsables de son Eglise avaient encouragé Débora à suivre cette formation, et en plus elle avait entendu de bons échos d’anciens participants. Elle s’est donc jetée à l’eau. Un choix qu’elle n’a jamais regretté, au contraire. «C’est super et varié. Les intervenants sont différents de fois en fois. Le programme est aussi bien fait et complet. Lors du dernier cours, par exemple, Yves Bulundwe a parlé des ados et des jeunes, de ce qui caractérise notre génération». Les orateurs ont aussi donné des clés très pratiques par rapport à la mise en place d’un programme de groupe de jeunes, du fonctionnement d’une soirée, etc. Des éléments qu’elle peut déjà «tester» et mettre en place avec succès dans son propre groupe de jeunes. Elle se réjouit déjà des cours restants!
Débora apprécie bien sûr les rencontres qu’elle fait au cours de cette formation : «C’est cool! On fait plein de connaissances, et pendant les enseignements on peut aussi poser des questions». Et puis, petit bonus, elle suit les cours avec un autre resp’ de son groupe de jeunes. «On peut parler ensemble et réfléchir à la façon de le vivre chez nous.»

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°