Quatre bonnes raisons de ne pas jouer avec l’alcool

image: Quatre bonnes raisons de ne pas jouer avec l’alcool
© Alliance Presse

Se descendre cinq verres d’alcool le plus rapidement possible (le binge-drinking)? Lancer des dés pour savoir qui doit se boire une énième bière (le biskit)? Se filmer en buvant un verre cul-sec, partager la vidéo sur Facebook et défier trois amis de faire la même chose (neknomination)? Voilà trois modes stupides, pour au moins quatre raisons.

1. C’est mauvais pour la santé!
Je t’épargne la liste de toutes les conséquences des jeux d’alcool et te donne juste quelques extraits choisis. Gueule de bois le lendemain, risque de coma éthylique, complications neurologiques, troubles digestifs et cardiovasculaires, etc. En d’autres termes : tu te bousilles le foie, le cerveau et ton corps en général. Même un non-chrétien, s’il y réfléchit un peu, devrait avoir assez de bon sens pour dire «non». A combien plus forte raison un chrétien, à qui Dieu a révélé sa volonté dans la Bible. Laquelle est assez claire : ce n’est pas seulement de ton âme que tu dois prendre soin, mais aussi de ton corps, qui est le temple du Saint-Esprit.
Le théologien Samuel Bénétreau rappelle que l’homme «n’a pas les droits sur son corps, étant responsable de sa vie devant Dieu. Le corps est un cadeau de Dieu. Or l’utilisation d’un don doit honorer le donateur, surtout quand c’est un cadeau de très grand prix». Si tes parents te donnaient une voiture, est-ce que tu t’amuserais à la casser à coups de hache?

2. C’est la preuve qu’on est un mouton
Si nous adoptons des comportements idiots, c’est souvent pour «faire genre», pour être bien vu des autres, pour montrer qu’on est «un king». Mais là encore, le chrétien n’est pas appelé à se conformer au monde présent, mais à aller à contre-courant. C’est parfois très difficile de résister à la pression du groupe, mais si les chrétiens, plutôt que d’être le sel de la terre, sont fades comme le reste du monde, quel témoignage apportent-ils? Toute la Bible appelle à la radicalité, à être différent, à rester ferme dans notre foi et à avoir une attitude qui révèle nos valeurs. En fait, à terme, tu gagneras même le respect des autres si tu sais t’arrêter à un certain stade.

3. C’est un manque de maîtrise de soi
Les êtres humains ne sont pas des animaux : nous sommes doués de raison et avons les moyens de ne pas céder à toutes nos pulsions. Cela devrait être d’autant plus le cas si, comme tous les chrétiens, le Saint-Esprit habite en nous. Le fruit de l’Esprit, c’est notamment la maîtrise de soi. Cela peut être tentant de jouer à certains jeux d’alcool, mais si nous savons que c’est un mauvais choix, nous devrions avoir le courage de résister. La Bible condamne d’ailleurs l’ivresse.

4. C’est un manque de respect pour les autres
Trop picoler, ça conduit parfois à devenir violent, à avoir des gestes équivoques avec l’autre sexe, etc. Autrement dit, à manquer de respect envers ton prochain. Là encore, tout le contraire de ce que Dieu aimerait pour nous. Et puis, un chrétien est appelé à ne pas être une occasion de chute, c’est-à-dire quelqu’un qui va lui-même amener d’autres personnes à mal agir. En conclusion, une petite citation trouvée sur le site sante.ados.fr  : «Les jus de fruits sont moins drôles, mais bourrés de vitamine C, ils permettent d’enchaîner les parties de Jungle Speed sans vomir sur le voisin. Idéal… quand on est le voisin.»

Quelques contre-propositions
Et si les jeux d’alcool sont la seule activité proposée par tes copains? Fais des contre-propositions originales! Par exemple, boire le plus d’eau possible en un rien de temps (mais avec modération quand même, par respect pour ton estomac et ta vessie), fabriquer un milk-shake géant, inventer les cocktails les plus explosifs… mais sans alcool. Si tes idées sont bonnes, tes copains pourraient bien trouver leurs jeux d’alcool ringards…

Par jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°