Quel est le corps de tes rêves?

image: Quel est le corps de tes rêves?
© Alliance Presse

Six conseils pour faire face à ces idéaux corporels

1) Réfléchis à tes motivations. «Quelle est ton intention lorsque tu cherches à changer ton apparence?», demande Véronique Gaille. Etre bien vu des autres? Te sentir mieux dans ta peau?
2) Sois toi-même. C’est inutile (et un peu stupide) de poster sur Instagram ou Facebook des photos qui ne te représentent pas tel que tu es.
3) Ne sois pas un mouton. Tu as le droit d’être différent: une fille peut avoir quelques kilos de plus que la «norme» européenne du 21e siècle et une poitrine plus petite que celle de Nabila, un gars a le droit d’avoir des poils sur le torse ou des jambes frêles.
4) Ne va pas trop loin. Certains changements corporels ont des conséquences sur le long terme. Es-tu prêt à cela? Ne mets pas non plus ta santé en danger pour atteindre certains idéaux, par exemple en perdant beaucoup trop de poids.
5) Ne te gâche pas la vie et n’en fais pas une obsession. La recherche des idéaux corporels «devient un problème quand il y a perte de contrôle et de liberté», remarque le psychiatre Aymeric Petit dans 20 Minutes. Un de ses patients faisait 35 heures de sport par semaine au point de détruire toute sa vie sociale.
6) Souviens-toi que Dieu t’aime comme tu es. Cela peut paraître bateau, mais c’est important de s’en souvenir! Il t’a créé tel que tu es. A ce propos, médite le Psaume 139.

Notre société nous propose des idéaux corporels souvent inaccessibles. En réalité, ce sont juste des modes passagères. Cela vaut-il vraiment la peine de courir après ces idéaux?

Trois quarts des garçons aimeraient avoir plus de muscles alors que deux tiers des filles veulent perdre du poids: c’est le résultat d’une enquête menée en Suisse sur des jeunes âgés de 13 à 17 ans. Autrement dit, les filles préfèrent ressembler à Scarlett Johansson ou Selena Gomez plutôt qu’à Adele. Et les mecs sont plus admiratifs du look de Chris Evans ou Jason Statham que de celui de Mister Bean. Pourquoi? Eh bien justement parce que le cinéma, la télévision et la publicité nous transmettent certains idéaux corporels, et qu’à force de les voir on se met à penser qu’«être beau, c’est être comme ça».

Les modes changent
Pourtant, «les idéaux corporels changent avec le temps, notamment en fonction des modèles médiatiques que l’on trouve dans les séries, sur internet, etc.», relève Véronique Gaille, thérapeute de familles et de couples. Et donc, ce n’est pas parce que la société définit aujourd’hui la beauté d’une certaine manière qu’on ne peut pas être beau si notre corps est différent! A certaines époques, être un peu enveloppé était «à la mode» pour les femmes, et aujourd’hui encore, l’obésité est synonyme de beauté dans certaines cultures.

Des looks toujours plus exotiques
A ce propos, Véronique Gaille remarque que la mode, aujourd'hui dans nos pays, c’est aussi de chercher à se démarquer. C’est à celui qui sera le plus original: on le voit au niveau des vêtements et des coupes de cheveux, des piercings et des tatouages, mais aussi du corps en général: «On cherche à s’assumer tel que l’on est. On veut se démarquer, mais tout en restant dans le moule». Du coup, on croise des looks toujours plus exotiques; mais paradoxalement, c’est à la mode d’être exotique!

Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°