« Je ne sais pas quoi faire dans la vie » (Dr Just)

image: « Je ne sais pas quoi faire dans la vie » (Dr Just)
© Alliance Presse

«Je ne sais pas quoi faire de la vie. Je me suis renseignée sur tous les métiers du monde, aucun ne m’intéresse. Je voudrais travailler dans le monde artistique, mais il est très incertain. En plus, en ce qui concerne le spirituel, je tourne en rond. Je suis fatiguée, j’en ai marre. Je veux qu’on me dise dans quelles études me diriger. J’ai raté ma jeunesse à cause de ça et perdu de nombreuses années. Je préfère glander dans ma vie et jouer aux jeux vidéo que de faire un métier ou même travailler». Aki, 23 ans

Mon premier conseil peut paraître bateau: soigne ta relation avec Dieu. Le premier problème que tu dois régler n’est pas le choix de tes études ou de ton métier, mais le problème de ta tristesse et de ton découragement. On pense parfois qu’on ne sera heureux que quand on aura «ceci» ou «cela». Mais Dieu veut d’abord que nous lui fassions confiance et que nous apprenions à nous contenter de notre situation présente. Dans ton cas, cette question de choix de métier te pourrit la vie. Ton défi numéro 1, c’est de retrouver la joie de vivre et de pouvoir faire confiance en Dieu qu’il ne t’abandonne pas et qu’il a des projets pour toi. Si tu nourris cette relation avec Dieu, tu verras déjà la vie d’une meilleure manière.
Bon, je suis à 100% d’accord avec toi que ça ne règle pas le problème du choix du métier. Alors que faire? Ta relation avec Dieu aiguisera ta sagesse, ton discernement et tes pensées. Elle te donnera plus de paix et te permettra de voir ton avenir avec plus de sérénité. Je vais aussi te dire un truc qui, certainement, ne va pas te plaire: personne n’a envie de travailler. Tout le monde préférerait profiter de la vie et s’adonner à ses loisirs. Bosser, c’est pénible. Cela peut être casse-pieds de se lever les matins pour aller au boulot, de rentrer le soir quand il fait nuit, tout ça pour gagner sa croûte. Mais le truc, c’est que Dieu a prévu ça pour tout le monde. A la base, le travail est une bonne chose, mais l’entrée du péché a rendu le travail pénible. Il faut malgré tout travailler. Alors mon conseil: accepte le fait que tu devras travailler pour gagner ta vie et que ce sera parfois difficile. Mais là encore, c’est tout à fait possible de s’habituer à cette perspective: quand on est chrétien, on sait que Dieu est avec nous dans toutes nos journées. Le défi, c’est d’apprendre à regarder la vie du bon côté. Et là encore, on en revient aux fondamentaux: faire confiance à Dieu et ne pas le laisser de côté dans notre quotidien.
Dans l’immédiat, que peux-tu faire de ta vie? Occupe-toi, fixe-toi des objectifs stimulants. Genre: lire la Bible en une année, partir six mois à l’étranger pour perfectionner une langue, créer un site internet sur un sujet qui te passionne, t’inscrire dans une troupe de théâtre, etc. En essayant plein de choses et en étant active, tu verras peu à peu des possibles se dessiner; tu apprendras à trier entre ce que tu ne veux surtout pas faire et ce qui pourrait éventuellement t’intéresser. Je te disais que travailler c’est dur, mais c’est quand même possible d’aimer son métier! La plupart des gens trouvent à la fois pénible et stimulant de travailler. Alors lance-toi dans une formation en arts. Ça existe! Mieux vaut faire ça que d’attendre et de déprimer toujours plus… Peut-être qu’au cours de tes études tu verras qu’il y a tel ou tel débouché professionnel. Les portes vont s’ouvrir, Dieu ne t’abandonne pas.

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°