Comment discerner quand un ami va mal et comment l’aider?

image: Comment discerner quand un ami va mal et comment l’aider?
© Alliance Presse

Pourquoi la dépression?

Un état de déprime profond peut être causé par plusieurs facteurs, selon Josh McDowell et Bob Hostetler:

Causes biologiques: manque de sommeil, drogue, déséquilibre alimentaire, règles (pour les filles), etc.

Le sentiment d’être pris au piège, avec l’incapacité de se sortir d’une situation insupportable. Quand nous voyons que nos actions sont inutiles quels que soient nos efforts et que rien ne permet d’apaiser la souffrance, nous finissons par être déprimés.

Le rejet parental.

Des sévices: mauvais traitements physiques et sexuels.

Des pensées négatives qui persistent et qui conduisent à voir la vie en noir, à se sentir nul et à voir l’avenir d’une manière très sombre.

Le stress de la vie.

La colère: surtout pour ceux qui n’ont jamais appris à admettre et exprimer leur colère.

Un sentiment profond de culpabilité.

Tu as l’impression que l’un de tes amis va toujours plus mal? Comment en être sûr? Et comment l’aider à s’en sortir?

En l’espace de quelques semaines, j’ai entendu les histoires de trois ados qui ont tenté de se suicider. L’un d’eux a réussi. Probablement que leurs amis se sont sentis non seulement abattus, mais aussi un peu coupables, avec des pensées du genre: «J’aurais dû voir avant qu’il allait mal. J’aurais dû l’encourager, faire quelque chose.» Mais est-ce vraiment possible de discerner quand quelqu’un est si mal? Et si oui, comment l’aider?

Une tendance à broyer du noir
Il y a plusieurs degrés dans le fait de «mal aller»: une tristesse, un cafard, une humiliation suite à un échec, un ras-le-bol généralisé dû au stress, etc. Le plus grave, c’est quand ces choses conduisent à la dépression. Mais le problème, c’est qu’il est difficile de remarquer quand une personne va mal, en particulier chez les adolescents, écrivent Josh McDowell et Bob Hostetler dans La jeunesse, ses problèmes, leurs solutions (éd. Ministères multilingues). Pourquoi? Parce qu’on a tendance à ne pas extérioriser le mal-être, à le garder pour soi, à broyer du noir tout seul.

Détecter les signes de déprime
Mais si tu as dans ton entourage quelqu’un qui passe par un moment difficile, tu peux quand même jouer un rôle, sans pour autant devenir son sauveur à toi tout seul et sans te mettre la pression. Simplement, plus tôt le problème sera pris en mains, mieux c’est. Premièrement, essaie de voir s’il y a certains signaux d’alarme. Quand une personne va mal, cela a souvent des incidences sur son sommeil, sur son rapport à la nourriture (elle mange trop ou pas assez) et sur sa concentration (qui devient plus difficile).

Et puis, «une personne déprimée a une physionomie triste. Elle pleure souvent, ou est sans cesse au bord des larmes. Ses yeux sont cernés, son regard terne. Les coins de sa bouche sont tombants, son front est plissé. Au fur et à mesure que la dépression progresse, elle néglige de plus en plus son apparence physique», expliquent les psychiatres Paul Meier et Franck Minirth. Des réactions telles que la colère, la violence, la délinquance, la baisse des résultats scolaires ou des comportements impulsifs (jeu, alcool, sexualité) s’observent parfois, ainsi qu’une forme de repli sur soi. Parfois même, des comportements suicidaires.

--PAGE--

Proposer une oreille attentive et aimante
Si tu vois que l’un de tes amis broie du noir sur la durée (pas besoin de paniquer s’il est juste triste pendant deux jours d’avoir raté un test), fais tout pour l’entourer. Là encore, tu ne pourras pas lui remonter le moral à toi tout seul, mais tu peux lui témoigner ton amitié en l’écoutant. Il est important qu’il puisse le plus tôt possible s’exprimer, parler de sa colère, de sa tristesse, de sa culpabilité ou de ses doutes. Essaie de lui poser des questions pour l’aider à dire ce qu’il ressent. Dans quelles circonstances est-il déprimé?

Qu’essaie-t-il alors de faire? Le plus important n’est pas d’essayer de lui donner des solutions toutes faites, mais de lui montrer que tu es présent pour lui, que tu l’acceptes inconditionnellement.
Tu peux même prier avec lui, lire des textes bibliques encourageants et simplement passer du temps avec lui. Il ne faut surtout pas qu’il reste seul, même s’il aura peut-être tendance à te faire comprendre qu’il préfère la solitude. «Encourage-le à se lancer dans une nouvelle activité. L’idéal est qu’elle soit prenante», encouragent Don Baker et Emery Nester dans un livre consacré à la dépression.

Montre la sortie du tunnel
Même si certaines déprimes profondes mettent beaucoup de temps à disparaître, la Bible nous montre qu’il n’y a pas de fatalité. Les Psaumes, par exemple, mettent en scène des gens apparemment très déprimés: «Mais ce désespoir débouche toujours sur l’espérance», rappelle le psychologue Gary Collins. Même si la dépression peut tourmenter une personne pendant toute sa vie, la Bible montre que Dieu peut donner la paix dans cette épreuve et qu’il n’est pas impossible de s’en sortir. L’espoir du Ciel rappelle aussi que cette souffrance ne sera pas éternelle. Essayer de dire avec optimisme que le tunnel aura un jour une sortie et que la lumière reviendra, c’est encourageant.

Chercher de l’aide ailleurs
Sois aussi courageux pour conduire ton ami chez un spécialiste si tu vois que les choses durent et empirent: certaines situations nécessitent un appui pastoral et/ou psychologique. Il faut en tout cas aller d’urgence chez un thérapeute professionnel si tu as l’impression que ton ami songe à mettre fin à ses jours. Comment le savoir? S’il parle de suicide, s’il ne s’intéresse plus à rien, s’il se sent coupable et sans valeur, s’il a subi un choc récent, s’il connaît bien les meilleures façons de se suicider, s’il est totalement désorienté, etc. Et si après un état permanent de profonde déprime il devient tout à coup extrêmement jovial, cela peut être le signe qu’il a pris la décision d’en finir avec la vie.
Pas très gai, tout ça. Il faut en effet être conscient que la tristesse, voire la déprime, touche beaucoup de gens aujourd’hui. Mais tu peux être, toi, à ton niveau, un appui et un soutien pour un ami qui souffre, et lui apporter de l’espoir.

Par Jérémie Cavin

Je m'abonne à Just 4U | Achat au N° | Autres articles de ce N°